•  

     

    Pourquoi on aime tellement regarder le soleil qui se couche ?
    Sur un lac doré, derrière une montagne rose
    Ou sur une plage déserte un soir d’été
    Cette boule de feu plongeant doucement dans la mer lointaine

     

     

    Le soleil qui se lève, c’est l’expectation, le début
    Mais les débuts sont vides, nous les comprenons
    Les débuts sont là pour donner du sens aux fins

     

     

    Nous sommes toujours fascinés par les fins
    Même si ce ne sont que des fausses fins
    Comme la fin d’un voyage ou d’un film
    On sait bien qu’à la fin d’un film, l’histoire continue après
    Il faut juste l’écrire

     

     

    Le soleil qui se couche doucement un soir d’été
    Nous ramène chaque fois vers cette fascination de la fin
    La fin de la journée ou la fin sans fin ?

     

     

    Regarder le soleil qui se couche nous aide à mieux comprendre
    Que nous ne comprenons rien de la fin, car la fin c’est la fin
    Et à la fin, il n’y a rien

     

     

    Jules Delavigne, Conclusions, 2008

    REFLEXION

     


    votre commentaire
  • LA PSYCHOLOGIE

    selon les auteurs, le terme de " psychologie" daterait du XVIe siècle ....  La psychologie a longtemps été envisagée comme la science de la vie mentale, de ses phénomènes et de ses conditions".

    Aujourd'hui la psychologie s'élève au rang de science des " conduites"...Cela signifie qu'elle s'intéresse en particulier au comportement de l'homme, à son action, sur  son entourage, aux relations, aux influences pouvant s'établir entre l'organisme et le milieu, au rôle des processus physiologiques conscients ou inconscients sur le corps.

    La psychologie fut d'abord très liée au courant philosophique qui s'attachait à l'âme. Mais depuis la moitié du XIXe siècle, elle a pris ses distances pour endosser le manteau scientifique. Dès lors, elle multiplie ses recherches sur l'être humain. Elle pose le verre  grossissant aussi bien sur ses caractères généraux que sur ses différences.

    Nous avons souvent du psychologue l'image d'une  personne qui, tantôt mesure notre degré d'intelligence, tantôt analyse nos rêves,ou bien nous vient en aide lorsque nous rencontrons des difficultés scolaires,sociales, professionnelles,familiales, conjugales ou encore mettant au jour notre personnalité comportementale.. La psychologie c'est un peu tout cela à la fois.. Elle n'obéit donc pas à une méthode unique. Sur la grande voie de la psychologie il existe des chemins de traverse. Un même fait analysé par un clinicien ou par un partisan du comportementalisme ne sera pas éclairé sous un jour identique.

    La psychologie est donc un terme qu'il convient d'envisager au pluriel puisqu'il recouvre des aspects aussi variés que le béhaviorisme, le gestaltisme.

    LA PSYCHOLOGIE CLINIQUE

    La psychologie clinique naît d'une réaction contre les méthodes expérimentales. Elle pose un doigt accusateur sur les expériences menées en laboratoire qu'elle estime artificielle...  


    La psychologie clinique a une origine philosophique et médicale.. Le psychologue clinicien soumet son patient à un examen approfondi afin de le connaître le mieux possible. Ses méthodes   d'investigation sont diverses... Cela va de l'interview aux dossiers biographiques en passant par les questionnaires ou les tests de performance comme de mesure intellectuelle ou encore de personnalité...Il établit ensuite la " synthèse clinique"..Elle repose sur le littéraire,qui, très schématiquement, emprunte deux directions..    


    LA PYSCHOLOGIE GENETIQUE :

    Elle voit le jour au coeur d'un début sur les fondements de la raison humaine, entre les partisans de l'inné ( caractères de naissance liés au patrimoine génétique) , et ceux de l'acquis ( venant du savoir, de l'expérience, de l'évènement.)

    Deux maîtres de la psychologie génétique s'imposent en même temps qu'ils s'affrontent : Piaget et Wallon.. Pour Piaget, l'enfant progresse par stades successifs qui marquent le passage à une forme plus évoluée de la pensée. Très schématiquement,le développement de l'enfant est continu. Il chemine sur une route toute tracée et les stades seraient comme des carrefours qu'il doit traverser.. Au contraire, Wallon voit le développement de l'enfant discontinu, marqué de " crises", de " conflits" ..

     

     

     


    votre commentaire
  • Les évènements de la vie quotidienne, les petites comme les grandes choses, vous savez…. Tous ces petits détails qui se passent tous les jours comme quand quelqu'un vous offre un sourire, vous dit bonjour ou lorsque vous voyez un oiseau s'envoyer, les branches d'un arbre danser avec le vent, mais aussi regarder les gens vivre- l'un attend le bus- l'autre sert un café sur une terrasse- une vieille dame traverse la route avec difficulté … Chacun occupé à vivre …

    Tous ces petits détails , ces petites choses sont merveilleuses, elles portent en elles toute la beauté du monde parce qu'elles sont la continuité de la vie.  La vie s'exprime à travers tout cela, à chaque instant.

     

    La même vie qui coule en nous, qui nous anime et fait être ce que l'on est, un être vivant qui permet à la vie de s'exprimer.

     T 

    MA PENSEE DU SOIR

     


    votre commentaire
  • LA MER 

     

     

    Homme libre, toujours tu chériras la mer!

    La mer est ton miroir, tu contemples ton âme

    Dans le déroulement infini de sa lame,

    Et ton esprit n'est pas un gouffre moins amer.

     

     

    Tu te plais à plonger au sein de ton image,

    Tu l'embrasses des yeux et des bras, et ton coeur

    Se distrait quelquefois de sa propre rumeur

    Au bruit de cette plainte indomptable et sauvage.

     

     

    Vous êtes tous les deux ténébreux et discrets,

    Homme, nul n'a sondé le fond de tes abîmes,

    O mer, nul ne connait tes richesses intimes,

    Tant vous êtes jaloux de garder vos secrets!

     

     

    Et cependant voilà des siècles innombrables

    Que vous vous combattez sans pitié ni remords,

    Tellement vous aimez le carnage et la mort.

    O lutteurs éternels, o frères implacables .

     

    CHARLES BAUDELAIRE

    Les Fleurs du Mal .

     

     

     


    votre commentaire
  • SARTRE :1905-1980

     

     

    Né à Paris en 19O5, Sartre, orphelin de père à l'âge d'un an, passa son enfance entre une mère catholique et un grand père protestant auprès de qui celle ci , très jeune, était retournée avec son fils après la mort de son mari.  Sartre , enfant, considère cette très jeune femme, resoumise à ses parents plus comme une grande sœur que comme une mère, et apprend auprès du vieillard majestueux, à la belle longue barbe blanche, qui aime jouer la comédie et les grands pères nobles. De cette enfance solitaire et truquée, au milieu d'adultes qui l'adulent, le sauve une boulimie de lecture, puis d'écriture. A 11 ans, il devient athée, l'année même ou sa mère se remarie.

    Reçu à l'Ecole Normale Supérieure en 1924, il est agrégé de philosophie à 24 ans, il sera professeur de philosophie au Have, puis au Lycée Pasteur. En 1933 il est pensionnaire de l'Institut Français à Berlin et découvre la phénoménologie.

     

    Au moment de la guerre, il est mobilisé. Fait prisonnier, il se fait passer pour civil  et est libéré, reprend son poste de professeur.

     

    En 1944 il quitte l'enseignement pour devenir directeur de la revue" Les Temps modernes" et se consacrera dès lors entièrement   à ses activités philosophiques,littéraires,journalistiques qu'il entrecoupera de nombreux voyages ( USA-URSS-AFRIQUE-SCANDINAVIE).

     

    Il meurt en 1 98O au faite de la célébrité, ayant pourtant fidèle à son éthique personnelle refusé " certains honneurs" dont le prix Nobel .

     

    Impossible de citer toute l'œuvre polyphique de ce bourreau de l'écriture. Il faut néanmoins noter les titres de ses trois ouvrages proprement philosophiques qui se détachent :

                                                                  - L'être et le néant -

                                                                   -Critique de la raison dialectique,

                                                                    -L'existentialisme  est un humanisme.

     

     

     

    SES CITATIONS :

     

    " Il n'ya pas de nature humaine, puisqu'il n'y a pas de Dieu pour la concevoir ".

     

    " Il ne peut avoir de vérité autre au point de départ que celle ci : je pense donc je suis,c'est là la vérité absolue de la conscience saignant elle même."

     

    "En fait nous sommes une liberté qui choisit mais nous ne choisissons pas d'être libres, nous sommes condamnés à la liberté". 

     

    "Il  n'y a de liberté qu'en situation et il n'a de situation que par la liberté".

     

    "La notion d'histoire naturelle est absurde, l'histoire ne se caractérise ni par le changement ni par l'action pure et simple du passé, elle est définie par la reprise intentionnelle du passé par le présent, il ne saurait y avoir qu'une histoire humaine."

     

     .

     

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires