• "Un vieil homme était assis à l'entrée d'une ville.

    Un étranger venu de loin s'approche et lui demande : "Je ne connais pas cette cité. Comment sont les gens qui vivent ici?"

    Le vieil homme lui répondit par une question : "Comment sont les habitants de la ville d'où tu viens?". "Egoïstes et  méchants" lui répondit l'étranger, "c'est pour cette raison que je suis parti". "Tu trouveras les mêmes ici!" lui répondu le vieillard.

    Un peu plus tard, un autre étranger s'approche du vieil homme :"Je viens de loin" lui dit il. "Dis moi comment sont les hommes qui vivent ici?" Le vieil homme lui répond : "Comment sont les habitantsde la ville d'où tu viens?". "Bons et accueillants" lui dit l'étranger, "J'avais de nombreux amis et j'ai eu de la peine à les quitter!".

    Le viel homme lui sourit "Tu trouveras les mêmes ici!"

    Un vendeur de chameaux avait suivi les deux scènes de loin. Il s'approcha du vieillard. "Comment peux tu dire à ces deux étrangers, deux choses opposées?"

    Le vieillard lui répondit " Parce que chacun porte son univers dans son coeur. Le regard que nous portons sur le monde, n'est pas le monde lui-même, mais le monde tel que nous le percevons. Un homme heureux quelque part sera heureux partout. Un homme malheureux quelque part sera malheureux partout!".

     

    REFLEXION PHILOSOPHIQUE


    votre commentaire

  • 2 commentaires
  • Les mots de tous les jours,

    Ne portent ni veston, ni cravate,

    Ils dépeignent le quotidien

    Ils parlent de sentiments,

    De caresses et d'affection,

    Ils tapent sur l'épaule

    Du copain qui est dans le pétrin,

    Qui a besoin de compréhension,

    Ils lui disent les mots qu'il faut,

    Et ils versent avec compassion du baume

    Sur les plaies qui marquent sa peau.

    Sans se prendre pour des acrobates,

    Les mots sourient aussi à la vie,

    Ils leur arrivent de faire les bouffons,

    De marcher les pattes en l'air,

    Ils s'esclaffent et rigolent,

    Ils racontent des blagues,

    Souvent même assez polissonnes,

    S'expriment sans faire de détours

    Sur le sexe et la drague.

    Ils s'amusent à jouer des tours

    Sans prendre les choses trop au sérieux.

    Mais les mots comme va le vent,

    Vite , changent de direction,

    Virent de tribord à babord

    Deviennent tantôt tristes,

    Avec des accents mélancoliques,

    Tantôt ils sont remplis d'angoisse,

    Affichent des visages affligés,

    Parfois avec gêne, ils bafouillent,

    Ne savent plus trop quoi dire,

    Alors tout piteux ils se taisent,

    Leurs silences éloquents en disent long

    A d'autres moments leur ton est lyrique,

    Ils s'enfilent comme des perles,

    Et s'alignent pour former des vers,

    Qui disent avec plus de douceur

    L'amour que l'on n'ose déclarer tout haut,

    Ils prononcent tout bas les déclarations

    L'amour de l'amoureux transi à sa bien aimée,

    Et quand ils deviennent muets,

    Ce n'est pas parce qu'ils bougonnent

    C'est qu'ils n'ont plus rien à dire,

    Et que dans le dictionnaire , ils dorment.

     

     


    votre commentaire
  • MAI

    Bon premier Mai à tous ........


    votre commentaire
  • On croit la vie plus belle

    A l'autre bout du ciel*

    Mais nous avons peut être au coeur

    Ce qu'on cherchait ailleurs.

    On part souvent trop loin,

    Oui mais quand on revient

    Quelque chose en nous a changé,

    On a enfin la vérité

    Le vrai soleil n'est pas celui

    Qui brille la-haut pour les oiseaux,

    Le vrai soleil n'est pas celui

    Qui brûle la peau lorsqu'il fait beau,

    Quand on est heureux,

    Ce n'est qu'au fond de nous

    Qu'il s'éveille et qu'il grandit,

    le vrai soleil brille au fond de nos yeux

    On ne l'a jamais vu dans le ciel en plein midi

    Au temps des cheveux gris,

    Au bout de notre vie,

    Quand nos coeurs seront presque usés

    Dans tes yeux je le verrai s'éterniser.

    Le vrai soleil n'est pas celui

    Qui met ses diamants sur l'océan,

    Le vrai soleil peut se lever

    Un soir à minuit si ça lui dit .

    Il peut venir un jour sous la pluie nous aveugler,

    C'est en dedans qu'il nous éblouit de sa clarté.

    Le vrai soleil est au fond de nos yeux

    Quand on est heureux ..

    LE SOLEIL

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique