• LA MÉDECINE PSYCHOSOMATIQUE  " la somme des parties ne constitue pas le tout » LAO TSEU**

    Deux vieilles rengaines forment le point de départ de cette médecine au nom étrange, mais qui engage probablement l’avenir de la thérapeutique.  " Le moral influence le physique » et  " le corps agit sur l’esprit ». Voila deux refrains aussi vieux que le monde, mais orchestrés aujourd’hui par des neurologues, des psychiatres, des médecins, des psychanalystes…. Médecins de l’avenir probablement à la suite des recherches acharnées de tous ceux qui luttent contre la souffrance, et de tous ceux qui savent que les souffrances névrotiques peuvent être aussi atroces que les douleurs physiques. Dans cette médecine, un grand seigneur ….le cerveau, viscère comme un autre, mais viscère prodigieux, produisant le  » moral » et tout ce qui s’ y rattache. En plus de cela, l’inquietant système nerveux , reliant le cerveau, les viscères et les tissus comme une gigantesque toile d’araignée

    . Pourquoi une cause psychique peut elle produire des troubles physiques parfois mortels ? Pourquoi des complexes anciens peuvent t-ils aboutir à l’ulcère, à l’estomac ou à la néphrite ? Pourquoi la puissance d’une idée suggéree par l’hypnotisme peut elle faire apparaitre des phenomenes physiques comme des cloques ou des stigmates? La psychologie doit – elle parfois remplacer la table d’opération ? On parle des phènomenes de suggestion, d’hypnotisme, de  " maladies imaginaires » d’inconscient …. Mais on les examine souvent sans savoir qu’ils ne sont pas désincarnés mais aussi physiologique que le fonctionnement du foie. Et si les deux rengaines anciennes ont traversé les siècles pour aboutir enfin à une explication scientifique et à la santé future de millions d’hommes , il vaut la peine de les examer.

     QU’EST CE QU UN MALADE

    C’est une personne c’est évident.0n a parfois tardé à s’en apercevoir, cependant…. Un malade est donc une personne , ce n’est ni un numéro, ni un simple organe détraqué. Voici le malade qui se présente chez le medecion ou chez le psychologue. Il est donc nécessaire de trouver la maladie. Mais qui est cette personne ? C »est un être humain avec toute une histoire derrière cet être, se deroule une vie entière. Dans son passé existent des milliers de circonstances physiques et pyschologiques conscientes ou inconscientes…

     Il y’a son hérédité, qui le conditionne d’une certaine façon. Il y’a son temperament , son éducation, ses parents, ses professeurs, son milieu social,son milieu religieux, ses emplois, ses réussites, ses échecs. Il y’eut l’enfance, l’adolescence, les adaptations, les inadaptations, la sexualité, le mariage. Il existe donc dans le passé de cette personne un immense faisceau de circonstances , qui convergent vers  » aujourd’hui », c’est à dire vers le moment ou la personne dit  » je suis malade » Il s’agit donc : a) de déceler le symptome b)de tenter d’en préciser la cause c)d’appliquer le traitement correspondant Mais est ce suffisant ? Parfois oui , dans bien des cas non. Car trop souvent on divise l’être humain en une serie de pièces détachées.

     On examine une de ces pieces sans essayer de preciser ses relations avec le restant de l’organisme. Et malgré de spectaculaires résultats, de nombreuses maladies demeurent inexplicables. Les névroses en savent quelque chose; on a trop tendance à déclarer  »"

    LA MEDECINE PSYCHOSOMATIQUE

    vous n’avez rien, ni lésions, ni troubles réels, donc vous n’etes pas malade » A une autre personne , on enleve les ovaires, l’utérus, la vésicule, les amygdales alors que cette personne est névrotique et qu’une simple psychanalyse l’eut probablement sauvée de ces mutilations.

     ette manière de faire n’empeche pas le développement effrayant de névroses et autres maladies, physiques ou psychologiques, avec leur cortege de souffrances solitaires, incomprises et parfois méprisées.


    1 commentaire
  • UN JOUR PEUT-ÊTRE...

     

    Ton enfant découvrira des mots

    Qu'il ne comprendra pas.

    Il te questionnera sur la guerre,

    sur le racisme, sur la violence.

    Il cherchera des raisons de tant de larmes,

    Tant de souffrances,tant de morts.

    Il s'inquietera des demi-vérités,

    Des injustices, des trahisons.

    Il te dira: Parle moi de beauté,

    De réconciliation, de vérité

    Et d'harmonie.

    Et ce jour peut être

    Tu voudras supprimer les frontières,

    Remplacer tes clôtures par des fleurs.

    Tu voudras changer ton regard.

    Tu voudras chanter la liberté

    Dans les rues de la Somalie,

    Dans les parcs de la Bosnie,

    Dans la brousse du Rwanda.

    Un jour peut être, ton enfant

    Regardera le monde autrement.

    En parcourant les routes du Quebec,

    Il croisera des jeunes et des aînés

    Qui luttent pour un mieux être quotidien.

    Peut être que ton enfant

    Se fera le heros de l'humanité

    En découvrant la force de l'amour,

    Le dynamisme de l'espérance,

    La puissance de la foi,

    Il voudra écrire le mot " Fraternité"

    Sur tous les continents.

    Je te souhaite d'être là,  à ses côtés.


    votre commentaire
  • "LA MAISON BLEUE"

     

     

    A Fez, dans la médina, à Sainte Maxime, en Creuse, en Champagne, en baie de Somme, la maison bleue c'est merveilleux!

     

    Transformez votre villa en maison de poupée, repeignez en bleu le portail, le salon de jardin, les volets, comme il vous plaît...Bleu Klein, bleu ciel, bleu outre mer, bleu turquoise, bleu roi, bleu marine .... Du bleu à la maison efface les bleus à l'âme et met le blues hors jeu!

     

     

    "

    " C'est une maison bleue
    Adossée à la colline
    On y vient à pied
    On ne frappe pas
    Ceux qui vivent là ont jeté la clé
    On se retrouve ensemble
    Après des années de route
    Et on vient s'asseoir
    Autour du repas
    Tout le monde est là
    A cinq heures du soir ......"

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Les mauvaises langues racontent que le patissier s'est fait une religieuse en un éclair..

    Que le poissonnier fait le maquereau avec une morue,

    Que le volailler court toujours après ses poules mais qu'il y laisse des plumes

    Le charcutier n'est pas mieux loti, il a épousé un boudin! quelle andouille.

    Le boucher s'est mordu la langue en taillant une bavette

    Le cafetier a servi des demis à un jeune mousse

    A force de chanter, le vétérinaire a eu un chat dans la gorge ce qui lui a occasionné une fievre de cheval...

    Quand au boulanger qui s'était fait rouler dans la farine, il est maintenant dans le pétrin..

    Le plombier a pris la fuite en fumant un joint avec le couturier qui a choissi de monter un col plutôt que de traverser la Manche.

    Le cordonnier qui les accompagnait s'est fendu le cuir chevelu sur une route en lacets

    L'épiciere a pris une "amande" en passant à l'orange.

    Parti en vacances, le bijoutier a laché une perle dans une riviere de diamants

    le pharmacien lui, s'est " emmerdé" au lac Satif..

    Le seul qui va bien c'est un bûcheron qui est en permanence sous le charme en écoutant Dutronc .....

    En conclusion, il faut être un facteur un peu timbré pour prendre cette histoire au pied de la lettre...

     

    JEU DE MOTS


    votre commentaire
  • "Une petite boîte à baisers "

    Il y a de cela plusieurs années, un père punit sa fillette de 3 ans pour avoir
    inutilement dépensé un rouleau de papier doré.
    L'argent se faisait rare et il ne put supporter
    que la fillette utilisa le papier pour décorer une boite
    à cadeau pour occuper le dessous de l'arbre de Noël.


    Le lendemain matin, la petite enfant apporta le cadeau
    à son père en lui disant " C'est pour toi Papa ! "

    Embarrassé, son père regretta sa trop vive réaction.
    Toutefois, elle se raviva et ne fit qu'empirer quand
    il découvrit que la boite était vide. Il cria alors à sa fille
    " Ne sais-tu pas qu'en offrant un paquet-cadeau,
    il doit toujours y avoir quelque chose dans la boite ? "


    La fillette regarda son père les yeux pleins d'eau et lui dit :
    " Mais Papa, la boite n'est pas vide, je l'ai remplie de baisers, juste pour toi, Papi !"
    Le père était chaviré. Il enlaça sa fille, la priant de lui pardonner sa réaction.


    Peu de temps après, un accident vint faucher la fillette.
    Le père garda longtemps la boîte, tout près de son lit.
    À chaque fois que le découragement l'assaillait,
    il prenait la boite, en tirait un baiser imaginaire
    et se rappelait l'amour que l'enfant y avait mis.

    Au fond, cette fable nous rappelle qu'il est donné à chacun
    de nous, comme humain, de disposer d'une telle boite dorée,
    remplie d'amour inconditionnel et des baisers de nos enfants,
    de nos amis, de notre famille ou de Dieu.
    Existe-t-il plus grand avoir ?

    Les enfants sont comme des anges qui nous remettent en position quand nos ailes ne se souviennent plus comment voler.”

    L'ENFANT


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique