• ESSENCE ET NAISSANCE DE L'HUMANISME Iere partie

    Il en faut du courage,à tous ceux qui prennent pour outil la littérature afin de transmettre au plus grand nombre leur pensée pleine d'espoir pour le devenir de l'esprit étouffé par l'obscurantisme.

    En Italie, Pic de la Mirandole place hardiment l'homme au centre de son destin. On le poursuit, on le rattrape, et il meurt bien jeune .... En Angleterre, Thomas More paie de se vie ses rêves d'utopie où tout appartient à tout le monde . Erame fait parler la folie : doit elle se déclarer folle ?  Voilà que le doute s'installe! En France, Jean Calvin pense et écrit  la Réforme religieuse. Rabelais, à travers ses énormités, fait passer en finesse, en douce et en éclats de rire, une critique de tous les fanatismes et une vision sans pitie de notre propre nature humaine. Pendant que Mmarguerite de Navarre, se replie sur un genre court, la nouvelle -, Michel de Montaigne nous offre une sagesse toute neuve, toute simple, applicable au quotidien -        thérapie idéale pour toutes les grippes de l'esprit, hier ou aujourd'hui.

    L'HUMANISME :

    il s'en passe des choses en 1453 : dernière bataille de cent ans qui clot le moyen age; il faut redonner à l'homme toute la place que lui a volée un âge de ténébres- le moyen age-  il faut le mettre au centre du monde - Ainsi naît l'esprit humaniste.

    L'HOMME EST CE QU'IL DEVIENT

    L'idée n'est pas nouvelle. Un philosophe grec Protagoras affirme déjà que l'homme est à la mesure de toute chose. Sans disparaître tout à fait, cette idée a progressivement été écartée au fil des siècles au profit d'une conception du monde qui donne à Dieu, à la religion figée dans ses certitudes et son dogme , la première place.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :