• ET LA MER ET L'AMOUR

                                                                                   ET LA MER ET L'AMOUR



    Et la mer et l'amour ont l'amer pour partage

    Et la mer et l'amour ont l'amer pour partage,
    Et la mer est amère, et l'amour est amer,
    L'on s'abîme en l'amour aussi bien qu'en la mer,
    Car la mer et l'amour ne sont point sans orage.

    Celui qui craint les eaux qu'il demeure au rivage,
    Celui qui craint les maux qu'on souffre pour aimer,
    Qu'il ne se laisse pas à l'amour enflammer,
    Et tous deux ils seront sans hasard de naufrage.

    La mère de l'amour eut la mer pour berceau,
    Le feu sort de l'amour, sa mère sort de l'eau,
    Mais l'eau contre ce feu ne peut fournir des armes.

    Si l'eau pouvait éteindre un brasier amoureux,
    Ton amour qui me brûle est si fort douloureux,
    Que j'eusse éteint son feu de la mer de mes larmes.

    P. MARBOEUF


  • Commentaires

    1
    Jeudi 13 Août 2009 à 23:52
    Renard
    Magnifique ce poème, que je ne connaissais pas du tout.
    je l'ai lu à voix haute, la meilleure façon pour se bercer de ces mots.
    Merci Sandys pour ce texte.
    Passe une belle nuit ma puce, je t'embrasse bien amicalement 
    2
    Vendredi 14 Août 2009 à 00:13
    clem
    EH bien du rivage, je contemple la mer. 
    Eh bien de l'amour, je contemple le soleil.
    et je dis à Marboeuf qu'il est un grand poète
    clem 
    3
    Vendredi 14 Août 2009 à 09:26
    Francine Chauvet
    Bonjour Sandys,

    L'écriture de ce poète du XVIIème siècle est très actuelle. Sobre aussi.

    Bonne journée.
    4
    Mardi 18 Août 2009 à 06:07

    Quel joli tableau !!!!!!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :