• HISTOIRE DU JAZZ

    LE JAZZ JUSQU'AUX ANNEES 1930

    Si l'abolition de l'esclavage permet aux Noirs d'exprimer librement leur patrimoine musical afro-américain,elle donne aussi la liberté à une frange de ceux qui connaissent la théorie musicale d'accéder à l'oeuvre de grands compositeurs.

     

    LE JAZZ A  LA NOUVELLE ORLEANS

    Vers 1900 à la Nouvelle Orleans, là ou les racines africaines sont le plus vivaces, les orchestres noirs,blancs et créoles jouent une musique analogue: leur répertoire se compose de ragtimes,de marches et de rengaines populaires, les cornettistes y tiennent le premier rôle.

     

    LE STYLE CHICAGO

    Les musiciens de la Nouvelle Orleans q ui jouent dans les maisons closes du quartier de Styoryvomme en sont chassés en 1917,ils émigrent vers Chicago pour y trouver du travail. King Oliver , cornettiste et compositeur , fonde en 1922 le premier grand orchestre noir: le Créole Jazz Band. Son second trompettiste est Louis Armstrong, avec lui, ainsi qu'avec le clarinettiste Sydney Bechet, s'ouvre l'ère du soliste...

                                                                     270photofichearmstronglouis.jpg

    Louis Armstrong est le premier véritable improvisateur du jazz, celui qui a instauré les premières règes..En 1925 il crée un orchestre porte à sa perfection le style New Orléans. Bien q u'influencé par les musiciens noirs, le style Chicago est plutôt le fait de musiciens blancs. Il développe l'expression individuelle avec accompagnement plutot que l'improvisation collective... Le rythme est plus heurté et l'harmonie est plus raffinée. Le saxophone apparaît dans l'instrumentation.

    L'ERE DU SWING

    Vers la fin de la decennie, les projecteurs s'écartent de Chicago. New York devient l'endroit où il faut être . Là se rouvent les maisons de disques , les clubs et l'argent des Blancs qui vont écouter  de la musique dans le quartier noir de Harlem. Duke Ellington, Jimmie Lunceford, Count Basie, Glenn Miller et autres n'ont d'autres objectifs que de parfaire le swing, cette pulsion si particulière à l'intérieur du rythme notamment sur le contretemps.L'âge d'or du swing se situe entre 1935 et 1945. A l'origine crée par les musiciens noirs, le swing réinterprète bientôt les chansons des comédies musicales écrites par des blancs, c'est aussi l'époque où le jazz devient véritablement populaire.

     

    LE BE-BOP

     

    Le be-Bop se développe en 1945 à New York et prône outre une révolution musicale, un style de vie et de comportements en rupture avec la société. Les musiciens noirs cherchent un moyen de réagir contre les contraintes du travail en grand orchestre de musique de danse et contre l'usage commercial de leur art. La musique be-Bop diffère des styles jazz qui l'ont précédée par l'élargissement des bases harmoniques et un tempo plus rapide. Plus cérébral, le jazz passe aux yeux du grand public et des mélomanes du statut d'une musique de danse à celui d'une musique de concert.

    Les musiciens bop :

    le be -bop est crée dans les club new yorkais ou l'on retrouve les pianistes Thelonious Monk et Bud Powel, le saxophoniste Charlie Parker, le trompettiste Dizz Gillepsie,Ray Brown, Bill Evans, pianiste et compositeur prodige; Il se consacrera par la suite au trio et au solo, sa quête de la perfection le conduira sans cesse à explorer les mêmes thèmes

    , .

    dizzy1.gifµ                                         milesdavis.jpg          

      parkerlive.jpg 

    LES STYLES DE BLUES

    Le style rural :  le blues des origines, celui qui naît dans le delta du Mississipi est qualifié de"rural" - c'est une musique dure, intimiste et primaire. La guitare prend le pas sur le banjo.Leaabelly ainsi que Bessie Smith sont deux des figures emblèmatiques de ce blues .Surnommée " l'impératrice du blues",Bessie Smith conquiert les théâtre de la côte est. Elle réalise la transition entre l'art rural des années 1920 et celui des chanteuses de jazz des années 30 ( E.Fitzgerald- B. Holyday)

                                   bessiesmith.jpg

    LE BLUE URBAIN : Avec les migrations vers les villes se développe un blues dit" urbain".C'est une musique plus sophistiquée et les musiciens qui la joue sont plus proche du milieu du jazz. Contrairement au blues rural, les chanteurs de blues urbain sont accompagnés d'orchestres complets ( basse, piano,batterie, guitare,cuivre). Les figures marquantes sont Big Bill Boonzy, T-Bone Walker ou encore Lennie Johnson. Le piano joue un rôle prépondérant dans ce blues à travers des yles comme le ragtime et le boogie-woogie. La Nouvelle Orléans, berceau du jazz verra apparaître de nombreux pianistes du blues comme Champion Jack Duprée, Prof essor Longhair, ou Fats Domino

     

    LE BLUES ELECTRIFIE : la seconde guerre mondiale a fait ses ravages. Le blues urbain est en perte de vitesse. Le blues rural retrouve un second souffle avec des musiciens comme Lighnin Hokins,Sonny Boy Williamson. Le son de ce blues est différent car la guitare s'est électrifée. A Detroit, John Lee Hooker, à Chicago Elmore Jame, , Muddy Waters remplacent le blues tranquille du Mississipi par un blues aux sons durs,métalliques,cassants. Tous les instruments du Chicago blues électrifiés sont leur porte drapeau: Willie Dixon pour la basse, Junior Wells et Big Walter Horton pour l'harmonica, Fred Bellow pour la batterie.. Ce blues se décline de plusieurs façons : le blues des virtuoses de la guitare électrique comme B.B.King - le " west side blues" de Buddy Guy - le Rythm and Blues d'Albert King.

     

                                                       imagesjohnleekooker.jpg   

     

    Malgré cette évolution le public noir des " 60 s" se désintéresse du blues au profit de la soul music et du rock and roll - Seul Taj Mahal tente une relecture des classiques du blues en les confrontant aux différentes facettes de la musique noire, du reggae aux steel band haïtiens. C'est le public blanc qui découvre le blues. La musique de Robert Johnson et de Muddy Waters devient un élément fondateur de la contre culture des années 60. L'avenir du blues est alors pris en main par des musiciens blancs : aux USA : Mike Bloomfield guitariste du Paul Butterfield Blues Band, , en Angleterre les Yardbirds avec les rois guitaristes d'exception que sont Eric Clapton, Jimmy Page et Jeff Beck, les Rolling-Stones, les Animals- d'autres comme Jimi Hendrix vont emmener le blues vers des sommets de popularité jamais atteints.

     

     Un clin d'oeil à Regis -

       

     

        

     

                                                              1791photoficheclaptoneric.jpg

    Merci de visiter le blog de mon amie Clem .... Elle figure sur mes fav ..... Elle a écrit de nombreux livres , avec un style étonnant et détonnant .. Vous ne le regretterez pas! 

     

    le lien : http://clem28.vip-blog.com/


  • Commentaires

    1
    Samedi 3 Avril 2010 à 23:40
    Cristal

    Coucou ma Sandys,

    Merci de ton passage, moi aussi je te souhaite de passer de très bonnes fêtes de Pâques...

    Un article original et très original, de gros bisous à toi

    2
    Dimanche 4 Avril 2010 à 10:14
    Abeilles50

    Bonjour Sandys,

    Je suis, bien évidemment, sous le charme de cet article ! lol

    Merci pour le clin d'oeil d'ailleurs...

    Tu te doutes, qu'étant grand amateur de Jazz et de Blues, j'ai relu, avec plaisir, l'histoire et les noms de ces grands artistes...

    J'adore John Lee Hoocker, mais aussi Lucky Peterson, Popa Chubby... et, dans la nouvelle génération : Norah Jones, Ayo, Katie Melua, Little Axe, Joss Stone...

    Merci beaucoup. Bon week-end. Bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

    3
    Dimanche 4 Avril 2010 à 18:02
    lionne64

    Et bien quelle histoire! Moi qui aime le jazz. Dans le même registre je te propose de découvrir un violoniste qui se nomme David Wilson. J'adore. KISS

    4
    Dimanche 4 Avril 2010 à 18:42
    tagazou

    Sacré article sur le jazz... ça va swinguer dans ma t^te toute la soirée!

    BiZZZZZZZZZZZZZZZZZ

    5
    Dimanche 4 Avril 2010 à 20:37
    Sylvie

    merci de me faire découvrir le violoniste .... Je vais me faire un plaisir de l'ecouter!!! merci ! et bonne fete à toi ! bisous! sylvie

    6
    Dimanche 4 Avril 2010 à 22:07
    aussicalin

    Bonsoir Sylvie,

    Ton article fait vibrer ma corde sensible, car j'adore le jazz. justement je viens d'écouter un morceau  avec un clarinettiste qui se nomme Buddy de Franco, il a un phrasé extraordinaire !!.Belle soirée, avec en fond sonore ,une jolie musique de jazz. Bisous .Alain

    7
    Dimanche 4 Avril 2010 à 22:17
    Sylvie

    merci de ton commentaire! j'espère que tu as passé une bonne journée de Paques .... Le beau temps n'a pas du être de la partie !

    ravie que mon article sur le jazz t'ai plu!!!  j'aime beaucoup aussi !!! une de mes fav m'a suggéré d'écouter un violoniste  David Wilson ... je ne l'ai pas encore entendu, mais déjà j'aime le violon , je pense que j'aimerai!! bon lundi de Paques! gros bisous Alain et merci ! sylvie

    8
    Lundi 5 Avril 2010 à 01:26
    clementine

    bonsoir Sandy,

    Je me dépêche de venir te remercier. C'est superbe ce que tu écris sur moi,  surtout après les musiciens. 

    Je te remercie beaucoup. Tu es adorable.. Je vais vite au dodo.. 

    Je te fais un gros bisous et passe un bon lundi de Pâques.. 

    bisous bisous 

    clem

    9
    Lundi 5 Avril 2010 à 01:40
    Sylvie

    De rien Clem !! ce fut un plaisir ... Je ferai un autre article sur toi sur mon autre blog ( tu cliques sylvie2 dans mes fav)  demain soir ; et si tu le souhaites sur mes autres blogs extérieurs à OB!!!  cela ne me gêne nullemen!!

    bisous bisous! sylvie

    10
    Lundi 5 Avril 2010 à 12:57
    sandrasbz

    Bonjour,

     

    J'avoue que c'est une grosse lacune dans ma culture générale, mais je ne connais rien au jazz... bien sûr, quelques noms me sont familiers, mais ils ne m'évoquent aucune musique . Grâce à cet article, me voici avec l'envie d'en découvrir plus... et même de découvrir tout court !

    Gros bisous,

     

    Sandra

    11
    Lundi 5 Avril 2010 à 22:38
    eukelade

    Je suis une adepte du swing, du bebop, de la musique noire américaine en général, le jazz de la nouvelle Orléans m'a faite "bouger" dans ma jeunesse. Aujourd'hui, je suis un peu "larguée" mais ça me fait bien plaisir de retrouver tous ces grands noms. Merci Sylvie pour cet article. Biz.

    12
    Lundi 5 Avril 2010 à 22:38
    Sylvie

     c'est une tres belle musique ...que j'ai ecouté d'abord d'une oreille, puis des deux.....et puis la musique americaine est très belle , j'ai pu lire , ecouter , et j'ai aimé ...Apres il y'avait les chanteurs francais de Jazz, tel Nougaro .. De même le gospel qui est une tres belle musique ...

    J'espère que tu as passé une belle journée ! je te fais gros bisous  ! sylvie

    13
    Lundi 5 Avril 2010 à 22:42
    Sylvie

     je pense que tu dois aimer aussi le gospel ... Ne sommes nous pas des soeurs jumelles ? rire !!  merci à toi Eukelade!! bisous! sylvie

    14
    Samedi 10 Avril 2010 à 18:20
    Sylvie

    tu as bien swingué ? Tu veux recommencer ... L'âne n'est jamais fatigué !! lol! gros bisous! et bon we sylvie

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :