• L'ARGENT NE FAIT PAS LE BONHEUR

    L'ARGENT NE FAIT PAS LE BONHEUR

     

     

     

    Concernant le bonheur, il n'y a que deux écoles: celle de l'être et celle de l'avoir . Soit le bonheur est intérieur, soit il réside ans une liste de choses qu'il faut posséder  pour être heureux (   duplex, amis, amants, chihuahua...) .   Celui qui est persuadé que " l'argent ne fait pas le bonheur" appartient au premier camp: pour lui, jamais quelque chose ne peut faire de nous quelqu'un d'heureux... D'ailleurs, qui n'a jamais fait l'expérience  - douloureuse - de tout avoir  pour être heureux et malgré tout de ne pas l'être ? On aura beau additionner les bénéfices, collectionner les sacs Vuitton, les soirées au Baron,  cela ne fera pas nécessairement de nous des gens contents...

     

     

     

    Et pourtant, lorsqu'il s'agit de décrire le bonheur , on ne peut s'empêcher de le rattacher à des biens matériels ou des possessions. On est tous d'accord, ou presque, pour dire que le bonheur n'est ni dans l'avoir ni dans les armoires et en même temps on parvient difficilement à lui donner un contenu sans le référer à des choses très commerciales (    forfait tout compris du club Med , les capsules Nespress, un week end à Center Parcs ....) . Certes un  mari, des amis ne sont pas à mettre au même rang qu'une voiture ou une résidence secondaire mais le résultat est le même; on décrit des choses immatérielles ( amour, amitié) comme des biens à posséder : " j'ai deux enfants adorables, " " j'ai un mari formidable " ...... Sommes nous donc condamnés à ne décrire le bonheur qu'en ayant recours au vocabulaire de la propriété et de la consommation .. On aspire à un bonheur d'aventurier, fait d'absolu et d'idéal et on se retrouve avec un " capital" à gérer, comme un petit rentier ..

     

     

     

    Certain se contenteront de définir le bonheur comme un pur sentiment ou " ressenti" , comme la somme de petits plaisirs que l'on savoure : le premier verre de rosé de l'été, les senteurs du maquis, les tableaux de Velasquez.... Ayant compris, l'âge, la sagesse et les déceptions aidant, qu'il est difficile d'atteindre un état permanent de bonheur, on le cherche dans de simples instants ...

     

     

     

     

     

    Cependant une fois encore, on se retrouve à définir le bonheur sur le mode de l'avoir : ces petits riens qui rendent heureux ne témoignent pas d'une vision matérialiste du bonheur mais 'apparentent à des biens à consommer , des " valeurs que l'on veut comptabiliser et épargner ... On confond ainsi souvent une vie heureuse avec une vie réussie ...

     

     

     

    Grand défenseur des solutions de compromis, Aristoteexplique que si nous retombons fatalement dans l'énumération de biens, c'est parce que " le bonheur ne saurait se passer des biens extérieurs"... Cent mètres carrés dans le Marais, la taille mannequin et des Sicav en banque ne rendent pas nécessairement heureux, mais ne rien avoir de tout cela, peut nuire au bonheur"

     

     

     

    L'argent fait donc bien le bonheur - comme aussi les amis, le pouvoir, la santé, la beauté, la réussite. Nous nous comportons d'ailleurs  avec le bonheur exactement  comme avec l'argent : on cherche à l'épargner, à le rentabiliser, à l'investir.. Bref , à faire du profit .

     

    Dans ce domaine, nous sommes tous des traders- des boursicoteurs du bonheur...

    L'ARGENT NE FAIT PAS LE BONHEUR

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :