• LA THERAPIE DU BONHEUR

    Merci à tous de votre gentillesse et de vos souhaits... Je reviens très vite , suggéré gentiment par mon amie Clem..

    Allez ... on entre vite dans le vif du sujet ... La thérapie du bonheur ... Qu'est ce que cela veut bien dire .. Eh bien, je vais essayer de développer un peu ..

    Un petit lion n'est pas moins un lion , n'est ce pas ?

    Nous admettons volontiers que, pour être heureux,il importe d'être soi même. Cela nous apparaît même comme une condition " plancher" : si la société, l'autre, ou ma névrose m'obligent à déguiser ou étouffer mon " moi " profond il ya peu de chances que je parvienne à un réel épanouissement ... Sans une claire conscience de mon identité propre,comment n'aurai-je pas de rapports confus et conflictuels avec les autres et avec le monde ?

    Il y'a ainsi des évidences qu'il n'est pas mauvais de rappeler. Car, si on regarde ce qui se passe dans la réalité, on s'aperçoit que c'est loin d'être aussi simple ..

    Pour commencer, nous faisons trop souvent coïncider notre être et notre corps. Ce qui entraîne des déductions détestables : " je suis mon corps, mon physique me déplaît, donc je ne peux m'aimer. Si je suis grosse, c'est que je n'ai aucune finesse d'esprit"... On en arrive à des aberrations moyenâgeuses" si je suis bossu,c'est parce que mon âme est difforme"...

    Il vaut mieux essayer de comprendre  que nous sommes plus grands que notre corps...  Un  lama tibétain disait qu'on pouvait perdre une dent sans pour autant ressentir une quelconque déperdition de mon être... Le corps n'étant que le vêtement, le lieu où habite le corps .. 

    Une deuxième imposture consiste à faire croire que nous sommes ce que nous avons. Aussi grossière qu'elle puisse paraître, ,cette idée fausse est la source de nombreux comportements névrotiques. Il est évident pour tout le monde que " je ne suis pas mes chaussures ou ma brosse à dents"...mais beaucoup vous diront que le fait de posséder un bel appartement ou une grosse voiture est en soi créateur de prestige  et de valeur personnels. " La croissance de mon être serait proportionnelle à celle de ma fortune"... A partir de là, les erreurs s'enchaînent. " Si l'être est ce qu'il possède, et que je suis riche, alors j'en conclus que je suis supérieur aux autres, ce qui est une formidable névrose... De son côté, le pauvre se trouve constamment renvoyé du côté du " malheur"..

    S'identifier à ses avoirs devient une véritable drogue avec ses problèmes de dépendance et de manque.  Dépendance puisque" je ne peux plus me passer de mes biens , constitutifs de mon être" : sans sa voiture de sport, le séducteur perd beaucoup de ses moyens, : sans leurs enfants, certaines mères n'ont plus de raison de vivre.. D'où cette sensation de manque....

    Nous ne sommes pas  ce que nous faisons. Notre histoire est un projet, pas une identité... Nous sommes forcément plus grands que nos actions, comme nous sommes plus grands  que notre corps ou nos biens...

    Limiter notre être à une enveloppe corporelle , à notre patrimoine  ou à nos activités, c'est l'amputer...L'homme a ceci de particulier et d'extraordinaire qu'il peut, à partir de sentiments irréels, éprouver des angoisses ou des malaises parfaitement réels.. Un peu comme au cinéma, quand nous pleurons devant des personnages sans relief qui s'agitent sur une toile tendue..

    Le plus étrange dans notre démarche, c'est que nous nous inventons des limitations illusoires et que nous nous obstinons à refuser celles, bien réelles de la vie .. L'enfant trop faible admire l'adulte parce qu'il le croit doté de pouvoirs sans bornes. Il se dit que plus tard quand son heure sera venue, il pourra profiter à son tour de cette toute puissance. Mais lorsqu'il arrive à l'âge adulte, il découvre ...que ses limites ne se sont pas envolées, , il en déduit à tort qu'il a raté sa vie ..

    Devenir adulte c'est peut être  comprendre  que les restrictions et les astreintes que nous vivons sont intrinsèques à notre nature  et qu'elles ne nous empêchent pas d'atteindre la quiétude de l'âne .. On peut être limité ,et parfaitement heureux... Un petit lion n'en est pas moins lion, un petit feu feu est quand même un feu...

    Le vrai problème posé par la vie, ce n'est pas tant celui du pouvoir que celui de l'acceptation de notre" impuissance" que l'on confond souvent avec nos limites. Dans ce domaine, nous sommes tous logés à a même enseigne.. Pourtant, certains s'imaginent qu'ils " peuvent" plus que d'autres : leur fortune, leur travail, leur force, leur beauté  les persuadent qu'ils ont plus de prise sur la vie et sur le bonheur..

    En résumé : cessez de réduire votre personnalité à votre physique, à votre patrimoine ou à votre profession.. Vous êtes plus grand que cela.

    Mais ne niez pas pour autant vos limites physiques, morales ou intellectuelles.. Le bonheur n'est pas dans leur négation mais dans leur exploration. La flamme d'une bougie contient l'essence même du feu.. Un  instant heureux nous fait sentir toute la plénitude du bonheur.


  • Commentaires

    1
    Mercredi 28 Octobre 2009 à 23:46
    clem
    J'ai parcouru en vitesse. Je lirai demain, car je ne veux pas en perdre une miette. Très intéressant. 
    bisous
    clem 
    2
    Mercredi 28 Octobre 2009 à 23:50
    un superbe billet sur la quête du bonheur
    j'ai beaucoup apprécié
    bisous ma chérie
    dis moi ça va mieux?
     
    3
    Jeudi 29 Octobre 2009 à 00:14
    Sandys
    merci beaucoup ma belle ....... Ce n'est pas la grande forme, mais ca va . et venir sur le site ameliore grandement mon état !! bisous bisous ma belle Sonya! merci ! sandys
    4
    Jeudi 29 Octobre 2009 à 00:43
    Renard
    Merci pour ce travail Sandys, tu dois aller bien mieux pour nous avoir offert une étude de cette qualité...
    Je te fais de gros gros bisous ma puce. 
    5
    Jeudi 29 Octobre 2009 à 08:14
    aussicalin
    Bonjour Sandys,
    Avec plaisir je constate que ta forme revient .Ton texte sur la thérapie du bonheur, est d'une limpidité , et d'une justesse, qui fait trés bien comprendre pourquoi une grande majorité de personnes s'identifient,et se croient superieure grâce à leur physique , leur patrimoine, ou leur profession . Malheureusement dans la société matérialiste ou nous vivons, beaucoup montre leur superiorité en appuyant sur l'accélérateur de leur voiture!!!. Douce journée Sandys .gros bisous .Alain
    6
    Jeudi 29 Octobre 2009 à 08:55
    Le bonheur : c'est de te visiter, de te lire Sandys !

    Amitiés.
    7
    Jeudi 29 Octobre 2009 à 09:47
    MAMYBOOM
    Bonjour Sandy contente de te retrouver ,j'espère que tu vas bien  ton blog est toujours aussi prenant merci à toi Bonne journée bisous
    8
    Jeudi 29 Octobre 2009 à 11:00
    michel003
    bonjour sandys trés content ton voisin que tu et avec nous  soigne toi bien   un bon moral et  les amis   un beau soleil  dans ta vie et ton coeur bises  ton voisin  a trés bientôt michel003
     trés beau texte merci pour nous 
    9
    Jeudi 29 Octobre 2009 à 12:07
    Sandys
    merci pour ton message Michel ... Cela fait chaud au coeur . l'amitié virtuelle est très souvent bien plus belle que la réelle ...  Nous avons un  beau soleil encore aujourd'hui , ma chambre est inondée de soleil, c'est un vrai plaisir!  je n'ai pas eu encore l'occasion d'aller sur la prom ... les habitués du sport ont maintenant tout le trottoir pour faire le skate, jogging et autres ... bisous  - passe une bonne journée ! sandys
    10
    Jeudi 29 Octobre 2009 à 12:13
    Sandys

    merci de ton message .. Je suis très contente de te retrouver , je t'avais noté sur mes fav  ( tu peux verifier) , mais ta page etait inconnue, il est vrai que je n'avais pas ajouté "dany" , alors forcement ....  !  j'ai rectifié maintenant... Je vais aller te faire un coucou sur ton blog ...... je te fais gros bisous et te souhaite une tres belle journée ensoleillée! sandys

    11
    Jeudi 29 Octobre 2009 à 12:21
    Sandys
    oh que c'est gentil ça , joseph !! le bonheur c'est ce partage mutuel , c'est cette complicité qui  se crée entre les bloggeurs et qui fait qu'on a toujours envie d'avancer .... Un coup de blues ? allez hop , sur le site et par enchantement , il y'a toujours un apaisement !! en tous cas c'est souvent ce que je ressens .. Je te fais un gros bisou ,. A bientot!  sandys
    12
    Jeudi 29 Octobre 2009 à 12:29
    Sandys
    merci de ton commentaire Alain toujours très juste ... C'est vrai qu'on ne changera pas l'etat d'esprit d'une personne ayant tout pour elle , l'important c'est soi même ,etre en accord avec ses idées, et faire autant que faire se peut , par des  paroles ou des actes  , un geste envers ceux qui en ont besoin ... C'est cela le bonheur , le procurer aux autre ...oups ! y'a de quoi philosopher la dessus!! rire!! bonne journée à toi , Alain ! bisous bisous !sandys
    13
    Jeudi 29 Octobre 2009 à 12:37
    Sandys
    merci de to message .. un peu fatiguée, mais j'ai été boostée par mon amie Clem ! alors je me suis mise à " bosser" , et j'y ai pris du plaisir!  !  merci ma renarde de la haute Garonne !! les renards là bas sont uniques!! rire! bisous bisous !sandys
    14
    Jeudi 29 Octobre 2009 à 13:58
    Très contente de te retrouver Sandys.
    Un texte très riche et très complet.
    Juste un détail que tu n'évoques pas c'est la conformisation.
    On ne peut afficher sa différence et en être accepté, l'adaptation nécessaire est parfois un frein au bonheur.
    Gros bisous Sandys et merci de cet écrit
    15
    Jeudi 29 Octobre 2009 à 18:17
    guinyv
    La fin de l'article récupère le début ..; nous sommes l'addition de ce qui à jalonné notre vie et bien sur il faut ajouter notre "moi"(pas forcément dans le sens strictement Psychanalytique)... je sait c'est un peu court...sourire ..; bonne soirée Sandys amitiésYves
    16
    Vendredi 30 Octobre 2009 à 21:40
    eukelade
    Nous portons en nous l'aptitude au bonheur sans doute, il faut "trouver" la clé et à partir de là, chacun peut être heureux quel que soit son physique, ses avoirs...Aujourd'hui, la société nous impose le bonheur tel qu'elle le conçoit, il FAUT être beau, il FAUT avoir une belle voiture, il FAUT avoir une belle maison...Mais tout ceci n'est que tromperie...Le bonheur est ailleurs...Etre est plus important qu'avoir. Bonne nuit à toi Sandys.
    17
    Mercredi 4 Novembre 2009 à 20:39
    MARIELEA
    Une deuxième imposture consiste à faire croire que nous sommes ce que nous avons. Oui , comme le disait Souchon,
    "Aïe, on nous fait croire
    Que le
    bonheur c'est d'avoir
    D'en avoir plein nos armoires
    Dérisions de nous dérisoires"
    je crois que cette quête compulsive des avoirs, est une dépendance, voire un moyen d'être reconnu, d'appartenir à un groupe...d'exister..j'essaie d eme poser la question avant chaque achat.. est ce que j'en ai vraiment besoin, pour moi! une fois sur deux, la réponse est non..
    18
    Mercredi 4 Novembre 2009 à 23:19
    Sandys
     ouf .. Tu parles d'un sujet serieux .. Les achats compulsifs ... Rire!! dans la plupart des cas nous n'avons pas besoin, mais c'est la tentation ...Et comme disait Oscar Wilde , " je résiste à tout, sauf à la tentation" ... Bonne nuit Marielea! bisous !sandys!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :