• LA VIE AU QUOTIDIEN

    DDSss

    " S'IL Y'A LA SOIF ,C'EST QU'IL Y'A  DE L'EAU "


    Si le bonheur est notre nature, comment se fait-il qu'un si grand nombre d'entre nous en soient aussi éloignés ?  Il semble que nous nous ingénions à nous persuader que le bonheur est inaccessible. Outre les obstacles  naturels que la vie met sur notre route - la maladie, la vieillesse, la mort-  nous avons coutume d'en exacerber  certains aspects, voire d'en créer de fallacieux qui, pour être irréels, n'en sont pas moins destructeur: la peur de l'autre, le travail mal assumé, les formes d'amour aboutissant à la dépendance et à  l'illusion de la fusion, pour n'en citer que quelques -uns.

    Nous passons notre temps à vouloir fuir ou contourner des obstacles que nous nous inventons.  En fait, la seule chose dont nous devrions nous méfier, c'est de cette illusion qu'il existe des obstacles à notre bonheur.   Une phrase tirée d'un texte indien dit ceci " s'il y'a la soif, c'est qu'il y'a de l'eau" ... Autrement dit, tous nos besoins sont parfaitement adaptés au monde et, en conséquence, nous avons les moyens de parvenir à la satisfaction, physique comme spirituelle.

    Le monde ne nous est pas hostile. Dans le catastrophisme ambiant de ce changement de millénaire, un tel  optimisme peut surprendre...  notre planète n'est pas en train de sombrer  comme on voudrait nous le faire croire,  mais au contraire elle flotte très bien ..     ses ressources ne sont pas épuisées, c'est l'aménagement humain qui dissone... 

    Tout est fait pour que nous soyons heureux se demande -t-on ? Pas exactement,  en fait tout est fait pour que nous puissions apprendre à être heureux.... Le seul fait d'exister  implique que nous ayons des problèmes à résoudre, des embûches à éviter...  S'il n'y a pas de danger, il y'a néanmoins des risques.. Mais l'important c'est de se sentir et de se savoir la capacité de surmonter ceux ci.

    La vie est colorée par la manière dont on la regarde, qu'elle est une réflexion de notre psyché. Si l'on est pessimiste, le monde nous apparaîtra sinistre,. Celui qui me des lunettes noires ne doit pas s'étonner de contempler un univers sombre... Les  névrosés sont des gens qui vivent ainsi dans une illusion d'optique: ils s'imaginent que le cristal de leur inconscient est brisé parce qu'ils y discernent une longue fêlure. 

    Les gens commettent presque tous la même erreur. En se demandant " pourquoi suis je malheureux? "...Ils introduisent eux mêmes le malheur dans leur vie,  On finit par voir le monde à travers une grille qu'on s'est soi meme imposée.  Quand nous disons " je suis malheureux", nous nous identifions au malheur. Ce faisant, nous nous condamnons à ne voir que lui. En revanche, si nous disions " j'éprouve un sentiment de malheur" , nous prendrions peut être mieux conscience  de tout ce  malheur doit à notre perception d'un monde conçu comme une suite d'obstacles.. Ressentir le malheur et penser réellement qu'on l'a en soi      sont deux choses différentes....

    Quand on partage sa douleur avec quelqu'un elle diminue, . Quand on partage sa joie, elle augmente. N'est ce pas là  la preuve que le bonheur est une vue plus large que le malheur?
     







  • Commentaires

    1
    Jeudi 6 Août 2009 à 15:25
    clem
    c'est un absolu que certains recherchent.. le bonheur est quand même bien relatif.. Nous ne vivons pas eeul et les autres ont une responsabilité dans le bonheur ou le malheur.. 
    clem 
    2
    Jeudi 6 Août 2009 à 22:12
    sonya
    J'ai beaucoup aimé la fin de ton billet c'est vrai qu'en partageant la souffrance de quelqu'un elle diminue et parei en ce qui concerne la joie. Bisous Sandys
    3
    Vendredi 7 Août 2009 à 00:40
    Renard
    Je suis entièrement d'accord avec ce billet.
    Et en le lisant, je pensais à ce que je t'avais écrit dans le com' sur Lamartine, où les gens sont toujours à s'arracher les cicatrices pour pouvoir pleurer, où ils sont inquiets s'ils n'ont pas de problèmes, car s'ils n'ont pas de problème, ça leur pose problème....
    Et c'est vrai qu'à une époque où (du moins pour nous occidentaux), la vie n'est pas si difficile, de voir cette morosité ambiante m'énerve un peu.. 
    Rebisou de nuit à toi princesse  
    4
    Vendredi 7 Août 2009 à 09:36

    Bonjour,

    J'aime beaucoup votre prose, le ton que vous utilisez dans votre blog. Un vrai moment de détente. Merci pour cette jolie balade. Bonne journée.

    5
    Vendredi 7 Août 2009 à 11:28
    sandys
    merci pour votre commentaire.je prends plaisir à ecrire et a le faire partager.....Difficile d'aller sur votre blog ....la page n'est pas visible!! bonne journée! bisous ! Sandys
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :