• GUY DE MAUPASSANT .

    1868 - C'est l'été -. L'air est doux, Guy de Maupassant, 18 ans se promene en ville. Dans la matinée, il a quitté la villa ou sa mère a trouvé refuge,fuyant un mari déséquilibré, violent. Pourtant Gustave MAUPASSANT était fou amoureux d' elle au temps si proche encore de leur jeunesse. Il avait demandé cette jeune fille en mariage, et Laure lui avait répondu " je vous épouserai à la condition que vous vous trouviez un particule" Gustave le trouva en même temps qu'un château, juste avant la naissance de celui dont dont Laura sait qu'il deviendra un génie : Guy;

    Guy de Maupassant se promene dans Etretat. Il est midi , dans sa poche une feuille de papier pliée en quatre, , un poème y est calligraphié, un poème d'amour. La jeune fille, parisienne , élégante et superbe est surprise,elle rougit, prend le papier, le lit, mais ne dit rien Guy part .Guy n'est pas encore rentré chez lui, il flâne sur le port,en pensant à son amie, lorsqu' il voit cinq ou six jeunes hommes entourant une jeune fille ,en train de lire un texte,en riant!!ce texte que Guy connaît par coeur , elle se moque de sa lettre ... Il est foudroyé : la femme...un mensonge, hypocrite, Guy va désormais transformer toutes les femmes qu'il rencontrera en objets de consommation sans aucun scrupule.

    Après avoir obtenu brillamment son baccalauréat , après s'etre engagé lors de la guerre de 18970, Maupassant devient fonctionnaire au ministre de la marine, puis de l'instruction publique,c'est un employé de bureau peu assidu, dont la grande afffaire demeure l'écriture. Il se croit destiné à la poésie, le grand ami de sa mère, Gustave Flaubert, le prend sous son aile, corrige ses vers, lui apprend la pratique du réalisme en écriture.Il lui présente Daudet, Huysmans, et surtout Emile Zola.  Celui ci lui demande d' écrire une nouvelle , en quelques elle est écrite, son titre " Boule de suif ; c'est le début d'une série de chefs-d'oeuvre de précision, de concision et de style, le debut de 10 années acharné avant la fin .

    De trente à quarante ans, Maupassant va écrire sans relâche,nouvelles,romans, poursuivi par les souffrances de la syphilis qui ne lui laisse guère de répit. Après avoir publié un recueil de ses poésies,il commence à répondre aux commandes des journaux qui publient des contes et des nouvelles. En dix ans il en écrit presque trois cents, avec ses essais, ses romans. Maupassant acquiert une fulgurante célébrité considérable, sa fortune est la plus importante de l'époque dans le monde littéraire. généreux, il en redistribue une partie à sa mère, dépensière hors mesure, à son frère qui ne trouve pas d'emploi, à ses amis, à ses maîtresses.

    Maupassant fuit les lieux à la mode ou on le demande, les salons,Il aime la solitude, le canotage. Et lorsqu'il n'est pas seul, on le trouve en galantes compagnies, au pluriel. En ces occasions, il aime prouver que sa puissance n'est pas liée à la seule extrémité de sa plume.

    Le grand drame de Maupassant, celui qui va gâcher une partie de son existence et nous priver de nouveaux contes et des romans qu'il se préparait à écrire, ce drame serait de nos jours soigné en une ou deux semaines. Une ordonnance banale prescrirait deux gélules matin et soir , d'un dérivé de la pénicilline. Personne s'apercevrait quel a plus terrible maladie vénérienne est passée par là...celle qui a tué Baudelaire, Flaubert, Daudet et tant d'autres..La syphilis!

    La réalité de cette cruelle maladie est tragique: elle peut foudroyer en quelques semaines, ou bien s'endormir et se réveiller sans prévenir,rendant aveugle ou aphasique, ou fou, ou tout cela à la fois.  Pour Maupassant qui l'attrape à 27 ans, la vérole va prendre son temps, lui infliger d'atroces migraines qu'il soigne à l'éther, paralyser l'un de ses yeux,provoquer des hallucinations, le martyriser jusqu'en 1892 ou il perd la raison apres avoir tenté de se suicider. Soigné dans la maison de santé du docteur Blanch qui a déjà tenté de soulager Nerval, il meurt le 6 juillet 1893. Sa tombe se trouve au cimetière Montparnasse, à Paris  

     


    votre commentaire
  • Lit-on encore George Sand aujourd'hui ? Sans doute,il faut l'espérer,car ce qu'elle a écrit est plein de charme des champs, du chant des petits oiseaux et de bons sentiments. Évidemment, l'âpreté du quotidien, celle qui dépose au fond des mains des paysans le cal rugueux et dans leurs bras l'exténuation des journées n n'est point exprimée. Le réalisme est obligé de faire ses choix...

    Elle a beaucoup écrit, George Sand! et cela ne plaît pas  à tout le monde, à Jules Renard, par exemple.

    Ah Jules Renard !!vous croyiez qu'on ne vous avait pas vu écrire ce petit papier que vous voulez passer en douce à la postérité ? Et qu'y lit-on ? Une méchanceté, une de ces pointes que vous savez si bien empoisonner!! au piquet, Jules Renard.... Comment avez vous pu écrire ceci à propos de George Sand " C'est la vache bretonne de la littérature"!! certes, elle a beaucoup écrit, elle était capable de vous boucler un roman en trois jours et trois nuit  quitte à le corriger ensuite pendant trois mois!!! jaloux  Jules ?

     Soixante dix sept romans, dix huit pièces de théâtre, vingt six volumes de correspondance, des écrits politiques, critiques, autobiographique .... Que reste il ? Une trilogie de romans champêtre qui assurent à eux seuls aujourd'hui la gloire de George Sand...Trilogie champêtre:La mare au diable - La Petite Fadette - François le Champi...

    Une maîtresse femme:  Sandeau, Musset , Pagello, Mérimée, Chopin et tant d'autres... une belle galerie que la bonne dame de Nohant eut pu transformer en passionnants portraits, tout en détails, de pied en cap... Aujourd'hui encore, elle aurait un succès fou..

    Évidemment tout le monde sait que George Sand n'a pas mené la vie tranquille de la Madeleine ... Tout le monde a entendu parler de ses liaisons avec des hommes ou des femmes qui ont tant scandalisé le bourgeois de la Monarchie de Juillet.. Il y'eut Casimir , qu'elle épouse à 18 ans,de ce mariage sans amour naissent deux enfants... Il  y'eut Jules Sandeau dont elle fait son amant ,elle a 26 , lui 19... ils publient ensemble plusieurs livres. C'est l'époque ou elle défraie la chronique avec l'actrice Marie Dorval- leur liaison fait sortir Vigny de ses gonds..

    En 1833 elle fait la connaissance d'A.De Musset! leurs amours sont mouvementées.. Elle même raconte le séjour qu'ils effectue à Florence puis à Venise où une dysenterie la poursuit,gâchant la relation avec son amant,bientôt aussi malade qu'elle. Ce voyage à Venise ressemble au pire des cauchemars.. George se console des infidélités d'Alfred dans les bras du docteur Pagello.

    De retour en France , voici qu'entre en scène celui que George appelle Chip-Chip! Qui donc ? Frédéric Chopin,lui même!! il est naturel que George, descendante du roi de Pologne soit sensible à l'exilé Chopin.. Elle prend grand soin de son Chip chip aux magnifiques yeux bleus, aux si belles mains, à son mètre cinquante cinq! grand compositeur de petite taille, Chopin va demeurer dans le coeur de George jusqu'à cette dernière lettre qu'elle lui a écrit  le 28 juillet 1847: " Adieu mon ami".. Chopin meurt le 17 octobre 1849, son coeur tout imprégné de George....

    Après Chopin, George devient sage, fait de son secrétaire, le graveur Manceau, son amant, vit le plus souvent à Nohant ... Elle y accueille ses amis, divertit les enfants avec son théâtre de marionnettes -fabriquées par son fils Maurice- se construit cette image de bonne dame de Nohant, écrit sans relâche, et meurt le 8 juin 1876 d'une occlusion intestinale , à soixante douze ans. Flaubert, Alexandre Dumas fils, le prince Napoléon et toute la région environnante la conduisent à la derniere demeure qu'elle a choisie :; le parc de ce qu'elle appelait sa modeste demeure, le château de Nohant.. Le lendemain de sa mort, Victor Hugo écrivait "  je pleure une morte, je salue  une immortelle "

      

    GEORGE SAND/ALFRED DE MUSSET


    votre commentaire
  • Harar le 10 novembre 1890

    "Ma chère maman, j'ai bien reçu ta lettre du 29 septembre1890 . En parlant de mariage, j'ai toujours voulu dire que j'entendais rester libre de voyager, de vivre  l'étranger et même de continuer à vivre en Afrique..  Je suis tellement déshabitué du climat d'Europe, que je m'y remettrai difficilement . Monsieur Tian  est un commerçant très honorable, établi depuis trente ans à Aden  et je suis son associé dans cette partie de l'Afrique ( Harar en Ethiopie)... La moitié des bénéfices est à moi! Personne à Aden ne peut dire  du mal de moi. Au contraire, je suis connu en bien de tous, dans ce pays, depuis dix années."



    Cette lettre est signée d'un homme qui, dans sa trente sixième année ,semble heureux de son sort : ses affaires sont prospères, il gagne de l'argent, sa réputation est irréprochable.



    Son nom ? Rimbaud!  Rimbaud Arthur qui meurt un an plus tard exactement le 10novembre1891, amputé de la jambe droite à l'hôpital de la  Conception à Marseille, victime d'une syphilis tenace.

     

     

    A Paris, cette année là , on s'arrache les oeuvres de Rimbaud, qui , 20 ans plus tôt, scandalisait la capitale- fuguant à  dix sept ans avec Paul Verlaine vers la Belgique-  séjournant avec lui en Angleterre avant un retour à Bruxelles - ,qui échoue dans le fait divers   au terme de douze mois agités.,.

     

      Le 10 juillet 1873 Verlaine tire un coup de pistolet sur Rimbaud qui veut rompre leur relation. La  balle ne rate pas sa cible: elle tue le poète, l'homme lui, va survivre!  On retrouve donc Rimbaud à Stuggart, où, cynique, désabusé, il reverra une dernière fois Verlaine sorti de prison, le  14 février 1875.

     

    Vienne, Java, l'Irlande, la Suede, Hambourg, la ferme familiale de Roche, près de Charleville, tout l'été 1878 il travaille aux moissons.

     

    Gênes, Chypre, Roche de nouveau,été 1879, Aden au Yemen, Harar en Ethiopie.... Commerce de café, trafic d'armes ....

     

    Rimbaud le poète? De sa quinzième à sa vingtième année, il n'est plus qu'un laboratoire du langage en effervescence, en errance, presque en folie! le vocabulaire y est pris de vertige, se fait des frayeurs qu'il se raconte affolé, haletant  et tout cela fascine le lecteur habitué au train train du vers  trottinant à petits pas sur ses petits pieds.

    On a cru à la naissance d'un soleil, c'était un feu d'artifice... Tant mieux pour la poésie: le mystère des étoiles demeure.
      

     

    Le dormeur du val

    C'est un trou de verdure où chante une rivière,
    Accrochant follement aux herbes des haillons
    D'argent ; où le soleil, de la montagne fière,
    Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons.

    Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,
    Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
    Dort ; il est étendu dans l'herbe, sous la nue,
    Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.

    Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
    Sourirait un enfant malade, il fait un somme :
    Nature, berce-le chaudement : il a froid.

    Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;
    Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,
    Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit;

    ARTHUR RIMBAUD

     


    votre commentaire
  • " Si je suis descendu, je ne regretterai absolument rien...La termitière future m'épouvante. Et je hais leurs vertus de robots. Moi, j'etais fait pour être jardinier"..... Telles sont les dernières phrases écrites par le commandant Antoine de Saint Exupery, dans une lettre retrouvée sur son bureau, au matin de sa disparition... Trente millions d'exemplaires de son oeuvre majeure, " Le petit Prince" ont été vendus dans le monde, en cent soixante traductions....

     

    Le " Petit Prince " a traversé presque toutes les enfances heureuses  qui furent à l'écoute de l'institutrice ou de la maman, sûres de lire un  conte pour enfants pusqu'on y trouve des animaux et des fleurs qui parlent, des planètes-jouets, et surtout cet enfant venu d'ailleurs, à la pureté désarmante, au chagrin mystèrieux. Plus tard, lorsqu'on a quitté l'enfance heureuse et qu'on relit " le Petit Prince"  on  comprend  que ce peut être aussi un conte pour enfants, mais que seuls les adultes sont capables d'en saisir la portée symbolique... La rose, ses épines et ses caprices, les personnages devenus des petites planètes résignées, le renard pédagogue dans le théâtre des humains, c'est mille chemins nouveaux qu'on identifie parce qu'on les a déjà parcourus... Et puis vient le temps des relectures tardives, surprenantes parce qu'on trouve encore dans l'aventure du Petit Prince la trace de ce qu'on a pu être, ou voulu être.. On se retrouve sur son chemin, juusqu'au bout, jusqu'à sa fin , bouleversante et simple ....

     

    Né en 1900, à Lyon, Saint-Exupery vit ses deux échecs aux concours d'entrée à l'Ecole Navale et à l'Ecole Centrale comme des drames dont il se remet en décidant de devenir pilote d'av ion. Il travaille alors pour Didier Daurat-le responsable des premiers long-courriers, il est nommé à Cap-Juby, au Maroc, puis à Buenos Ayres. Devenu ensuite reporter pour "Paris Soir", il voyage en Russie, en Espagne. Il revient en 1937 à l'aviation, assure la liaison Casablanca-Tombouctou. Il commence la guerre en 1939, mais il est démobilisé en 1940,atteint par la limite d'âge. Il part alors pour New York, mais en 1943, se fait engager dans les forces aériennes françaises. Il effectue des missions de reconnaissance. Le 31 juillet 1944 à 8h45 il s'envole de la base de Bastia-Borgo pour un survol des Alpes.. A 15h on l'attend. Il ne reviendra pas. L'épave de son Ligthning P38 a été découverte au large de Marseille à la fin de l'année 2003.

     

    SAINT EXUPERY EN PENSEES

     

     - Adieu, dit le Renard. Voici mon secret. Il est très simple : on ne voit bien qu'avec le coeur. L'essentiel est invisible pour les yeux ......(Le Petit Prince)

     

      -Ce qui embellit le désert, c'est qu'il cache un puits, quelque part- (Le Petit Prince)

     

     - Il est bien plus difficile de se juger soi même que de juger autrui .(Le Petit Prince)

     

     -On ne connaît que les choses qu'on apprivoise .. Tu es responsable de ce que tu as apprivoisé...(Le Petit Prince)

     

     -Le langage est source de malentendu - (Le Petit Prince)

     

     -C'est tellement mystérieux, le pays des larmes (Le Petit Prince)

     

     -L'intelligence ne vaut qu'au service de l'amour - ( Pilote de guerre)

     

     -Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction- ( terre des hommes) ...

    SAINT EXUPERY


    votre commentaire
  • VOLTAIRE

     

    Écrivain et philosophe français

     

    1694-1778

     

    François Marie Arouet, dit plus tard Voltaire, est né officiellement le 21 Novembre 1694 à Paris et baptisé le lendemain. A plusieurs reprises il prétendra être né en réalité le 20 février 1694, le baptême aurait été retardé du fait du peu d'espoir qu'il avait de rester en vie

     

    ETUDES : 1704-1711

    Il commence ses études en 1704 au collège des Jésuites, il y fait de brillantes études de rhétorique et de philosophie, obtient des premiers prix. Cette éducation l'initie aux plaisirs de la conversation et du théâtre. Vers 1706 il compose une tragédie "Amullus et Numitor" , on en trouvera plus tard des extraits qui seront publiés auXIXème siècle. Après sa classe de philosophie, il quitte le collège pour s'inscrire à l'école de droit de Paris.

     

    LIBERTIN :

    En 1712 il tente le concours de l'Académie avec une ode" le vœu de Louis XIII" mais échoue. Il est introduit dans une société libertine , il aime faire étalage de ses talents littéraires et de son esprit désinvolte et frondeur qui se déploie dans des épigrammes.

    En 1716 il est exilé cinq mois à Sully pour des vers sur les amours incestueuses du Régent Philippe III.

    En 1717 il échappe à la déportation et est emprisonné à la Bastille.

    Les années 1719 a 1724 sont des années de mondanité

    . En 1726 à la suite d'une altercation avec le chevalier de Rohan, Voltaire est emprisonné de nouveau à la Bastille. 

    Il s'exile en Grande Bretagne où il découvre la philosophie de John Locke, les théories scientifiques d'Isaac Newton et la caractéristique de la monarchie britannique dont il assurera la vulgarisation.

     

    SA MORALE :

    " Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites mais je me battrai jusqu'à la mort pour que vous ayez le droit de le dire"...Dans la pensée du philosophe anglais Locke, Voltaire trouve une doctrine qui s'adapte parfaitement à son idéal positif et utilitaire.

    Locke apparaît comme le défenseur du libéralisme en affirmant que le pacte social ne supprime pas les droits naturels des individus. En outre c'est l'expérience seule qui nous instruit, tout ce qui la dépasse n'est qu'hypothèse, le champ du certain coïncide avec celui de l'utile et du vérifiable.

    Voltaire tire de cette doctrine la ligne directrice de sa morale : la tâche de l'homme est de prendre en main sa destinée, d'améliorer sa condition, d'assurer, d'embellir sa vie par la science, l'industrie, les arts et par une bonne police des sociétés ainsi la vie en commun  ne serait pas possible sans une convention où chacun trouve son compte.

    C'est à Voltaire avant tout autre que s'applique ce que Condorcet disait des philosophes du XVIIIe siècle qu'ils avaient pour cri de guerre : RAISON - TOLERANCE -HUMANITE .

    SES CITATIONS :

    "Nous laissons ce monde ci aussi sot et aussi méchant que nous l'avons trouvé en y arrivant".

    "La superstition est à la religion ce que l'astrologie est à l'astronomie , la fille très folle d'une mère très sage"

    "Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites mais je me battrai pour que vous puissiez le dire"

    " Les hommes discutent, la nature agit".

    "Plus les hommes seront éclairés et plus ils seront libres".

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique