• Y'a-t- il des émotions de base? Tous ne s'accordent pas sur ce point. La liste des émotions est très variable selon les auteurs, mais les principales émotions sont : peur, colère, tristesse,joie ,amour, dégoût. La plupart des neurophysiologistes ajoutent la surprise. Un bruit soudain, un éclair de lumière.. Le cerveau se réveille,écoute tous sens dehors... prêt à déclencher le plan ORSEC si un danger se confirme... La surprise a souvent partie liée avec la peur.

    Certains refusent à l'amour le statut d'émotion. Il est vrai que beaucoup de gens n'ont jamais ressenti l'émotion d'amour.Pour l'éprouve"r, il est nécessaire d'avoir un diaphragme relativement libre, d'être dégagé des tensions liées aux rages,aux terreurs et aux souffrances d'enfance réprimées. La passion amoureuse peut nous emporter sur sa vague, elle opère comme un raz-de-marée émotionnel.

    Chaque émotion ayant sa fonction dans l'organisme,elle se caractérise par une tension spécifique du corps, par une décharge spécifique. Cet aspect de l'émotion nous mène à distinguer la rage de la colère. La rage se place certes sur le registre de la colère. Sa décharge est cependant bien différente. De la même manière la terre n'est pas totalement assimilable à la peur ...voici l'analyse de chaque émotion, sa place, son intention et son expression :

    LA PEUR :

    Face au danger,la peur mobilise l'organisme. L'attention est au maximum avant même que nous n'ayons conscience de ce qui se passe,notre système émotionnel a déjà enregistré la présence d'un danger et prépare le corps en conséquence . La peur décuple nos forces physiques et psychiques.  La décharge de la peur après la période de tension est  un tremblement de tout le corps..  L'inconnu suscite aussi de la peur. L'objectif de cette peur est de vous pousser à vous informer, à réfléchir , à anticiper, à vous préparer..

    LA TERREUR :

    La terreur est au-delà de la peur. Fuite,inhibition ou agression sont impossibles. Terreur du bébé quand personne ne vient malgré ses cris, terreur de l'enfant devant sa mère qui le frappe, .... Dans les pays en guerre, terreur de l'adulte plongé dans l'horreur et face à l'imminence de sa mort. Les terreurs non exprimées laissent des traces.

    LA COLERE :

    La colère est une émotion de réparation face à la frustration et à la blessure. Elle restaure l'intégrité de l'organisme face au manque. Elle rétablit l'équilibre d'une relation  en cas d'injustice ou d'offense. La colère saine dit un besoin et demande réparation, au contraire de la colère, la violence ne répare pas.

    LA RAGE :

    La décharge spontanée et naturelle est très différente de celle de la colère. La colère s'exprime debout , le dos droit..  elle fait face. La rage se vit volontiers allongé. Quand le tremblement de rage emporte le corps  dans la décharge , pieds et poings frappent tout autour, la tête se tourne d'un coté ou de l'autre... Les cris sont de désespoir et  d'impuissance et donc différents de la puissance de la colère. La libération de la rage permet de se réparer face à l'impuissance.

    LA TRISTESSE;

    La tristesse est l'émotion déclenchée par la perte, toute perte d'un être cher, d'un espoir, d'un lieu, d'un organe , de sa santé, d'un objet. Elle effectue un travail d'intégration et de réparation qui permet l'acceptation de la réalité. Lors d'une séparation,d'un décès, l'inacceptable est à accepter... L'émotion de tristesse va accomplir ce travail...

    LA DOULEUR :

    Elle s'inscrit dans le registre de la tristesse, elle accompagne la séparation. L'émotion de douleur est une réparation de l'organisme après la déchirure. Le hurlement nous aide  à nous séparer, à laisser l'autre partir et à lâcher la souffrance .

    LE DEGOUT

    Le dégoût est une réaction de rejet de ce qui est nocif ou nous salit.Le dégoût semble lier au viol et  fracas de l'abus.. On peut également éprouver du dégoût pour le comportement non éthique ou dégradant d'une personne. L'émotion du dégoût réaction universelle physiologique de l'organisme est universelle..

    LA JOIE

    Évènement heureux, naissance,rencontre, succès... La joie accompagne un moment de partage et de communion ou une réussite, un sentiment de profonde adéquation entre sa vie et ses valeurs. Joie physique dans le sport ou la danse, joie plus psychologique lors d'une victoire à un jeu de stratégie information,d'un succès professionnel ou de la réussite à un examen. Elle couronne des efforts. Elle est liée au plaisir de recevoir ou de donner, de partager et aux sentiments de réalisation de soi, d'adéquation et d'appartenance.. Joie d'offrir,joie de recevoir, l'émotion est dans la relation bien plus que dans l'objet..

    L'AMOUR

    L'amour/émotion différent de l'amour/sentiment est cette sensation dans le coeur ou au niveau du sternum, de chaleur, voire de brûlure parfois, de picotements.. Le sang afflue vers les joues.. Des larmes peuvent perler au coin des yeux.. L'émotion d'amour se déguise, elle se décharge en douceur quand on la laisse vibrer dans tout le corps.

    Toutes les émotions gagnent à être exprimées en présence d'autrui... 

    LES EMOTIONS


    votre commentaire
  • Nous avons tous une double personnalité. Personne n'est entièrement bon ou mauvais, chacun est ce qu'il est et également son contraire. Le docteur Jeckyll et Mr Hyde revivent en chacun de nous , l'éternel conflit entre le bien et le mal soumettant la partie consciente  de notre personnalité à un dilemme.

     

    La personne psychiquement saine résout le problème par le bon sens. Parmi les solutions  les plus dangereuses que peut choisir l'être humain pour échapper à ses angoisses, notons l'évasion loin de la réalité. Ce n'est qu'en affrontant les situations qui se présentent qu'il est possible de surmonter et de vaincre son angoisse.  Il ne faut surtout pas chercher refuge dans l'alcool, la drogue, l'apathie ou rêver tout éveillé (attitude plus dangereuse qu'il n'y parait), cette sorte de faux remède ne sert qu'à aggraver la situation en affaiblissant le Moi qui se retrouve à la merci de ses deux tyrans ,le Ca et le Surmoi).

     

    Ceux qui renoncent :

     

    Il ne faut jamais renoncer, car cela laisse prévoir des difficultés futures. Il faut au contraire réagir, vivre, supporter les souffrances non seulement physiques mais aussi psychiques, les peines de toutes sortes,les désillusions.

    La double personnalité est un reflet de ce double aspect de la vie, parfois douce et agréable, parfois dure et amère. La personne psychiquement saine ne prétend pas que la vie soit l'une ou l'autre chose, car tenant compte de ces contradictions, elle s'adapte à la souffrance lorsqu'il faut souffrir, et àla joie lorsque la vie la lui offre. En fait, on peut dire que tout commence à tourner mal quand on souffre sans aucune raison.

     

    Tu fus séduite par un sourire nature
    Par des cheveux châtains bouclés
    Des yeux mobiles qui respiraient l'air pur
    Où les tiens venaient s'oublier
    Et l'élégance un peu fragile, facile
    Du dernier des docteurs jekyll
    Tu n’savais pas pauvre de toi
    Qu'il y a du mister hyde en moi
    Hyde en moi aïe pour toi
    Mais va pas voir dans mes délires, soupirs
    Le goût de dire du mal de moi
    T'es mon miroir, ma glace à réfléchir
    Je te dis c'que tu sais déjà
    Une analyse un peu docile, facile
    Inspirée du docteur jekyll
    Même si tu crois pauvre de toi
    Qu'il y a du mister hyde en moi
    Faut que tu aimes tout chez moi
    Même le mister hyde en moi
    Hyde en moi aïe pour toi

    Je fus séduit par un sourire nature
    Par des cheveux blonds et tout droits
    Des yeux mobiles qui respiraient l'air pur
    Que les miens n'abandonnaient pas
    Le charme flou de la jeune fille fragile
    Fiancée du docteur jekyll
    Je ne savais pas pauvre de moi
    Qu'il y a du mrs hyde en toi
    Hyde en toi aïe pour moi
    Dans les moments parfois mélancoliques
    Où l'on se laisser aller au mal
    On se disait des méchancetés classiques
    Coups de sabots de mauvais cheval
    C'était fini l'esprit tranquille, facile
    De monsieur et madame jekyll
    Tu n'savais pas pauvre de toi
    Qu'il y a du mister hyde en moi
    Je ne savais pas pauvre de moi
    Qu'il y a du mrs hyde en toi
    Hyde en toi aïe pour moi

    PHILIPPE CHATEL

    DOCTEUR JECKYLL ET MISTER HYDE


    2 commentaires
  • Certes, parmi les philosophes de ce qu’on appelle traditionnellement l’Antiquité classique, il y’eut des penseurs religieux qui croyaient à l’existence de Dieu ou des dieux, quel que fut par ailleurs le sens qu’ils donnaient à cette croyance , et “ l’utilisation” morale, spirituelle ou purement coutumière qu’ils en faisaient. Mais au moins à proprement parler n’y avait-il pas de Révélation. Aucun texte sacré ne prétendait transmettre aux hommes la volonté et les desseins de Dieu sur sa créature. Ou, si en cherchant bien ou mieux on pouvait retrouver quelque ébauche, ou même peut être même  une religion révélée … mais elle n’eut jamais l’universalité et l’extension des trois grandes religions monothéistes révélées : le judaïsme, le christianisme, , l’islam…
     

    Pour celles ci Dieu est “ Celui qui crée, qui révèle, qui sauve”, Création, révélation , rédemption sont les trois piliers de ces trois religions universelles à base commune, malgré leurs différences…
     

    Chacune de ces religions a rencontré à un moment ou à un autre  de sa vie , de son histoire, de son expansion,  le discours rationnel de la philosophie grecque et s’est confrontée à lui, à la fois pour en montrer les faiblesses et les insuffisances par rapport au “ tout “ de la foi.


    RENDRE LA RELIGION ET LA PHILOSOPHIE COMPATIBLES: tel fut le défi qui, à un moment ou à un autre , a préoccupé certains esprits, comme l’institution religieuse elle même. Supprimer la concurrence de deux vérités, soit pour démontrer que l’une ( la philosophie) dit autrement ce que l’autre (la religion) dit pleinement – donc pour démontrer que l’une ( la philosophie) prépare à l’autre ( la religion) – soit pour accorder les conflits pouvant exister entre les affirmations de l’autre, et au besoin trancher, selon les lumière de la foi…

    Démontrer par exemple , que si l’éternité du monde est philosophiquement pensable, elle est religieusement inacceptable, puisque la révélation a tranché en affirmant que le monde a commencé par un acte de création de la Divinité…

    Démontrer, d’autre part, que si ( dans le christianisme) la Trinité est philosophiquement impensable, elle n’en est pas moins religieusement pensable, fut ce comme mystère propre à ravir le croyant auquel Dieu fait confidence de sa vie intime…


    Mais la théologie et la philosophie sont elles compatibles ? Car même si la raison peut comprendre de quel mystè-re il s’agit, ou qu’il y’a un mystère dans ce qui qui lui est présenté comme vérité révélée, elle est  incapable  tant d’arriver au mystère que d’en déterminer la vérité ..


    La religion n’est pas que théologie, et la philosophie pas si pure de théologie, fut ce cachée ou hétérodoxe, qu’on le pense ou le souhaiterait …
      

    LES DEFIS RELIGIEUX


    votre commentaire
  • "Professeur de vie", quel beau métier à inventer...

    "J’aurais voulu être professeur de vie,
    J’aurais appris aux enfants, aux adu...ltes aussi, tout ce qui n’est pas écrit dans les livres.

    Je leur aurais appris les choses délicates et précieuses de la vie,
    Qu’un amour entretenu ne s’use pas,


    Que la seule liberté qui vaille la peine d’être vécue est la liberté d’être,


    Qu’il est important de prendre le temps pour regarder la fuite ou l’immobilité d’un nuage, pour suivre le vol d’un oiseau,


    Qu’il est possible de se laisser surprendre par l’infinie vivance des choses de la vie.

     

    J’aurais tenté de leur faire découvrir,
    Qu’il est vital d’apprendre à s’aimer, à se respecter, à se définir,


    Qu’il est encore plus important de ne pas se laisser enfermer par les jugements négatifs, de résister aux rumeurs,


    De ne pas se laisser polluer par les messages toxiques qui peuvent venir de ceux qui prétendent nous aimer ou mieux savoir pour nous.

    J’aurais semé en eux le goût de la curiosité pour ne pas se laisser entraîner par les idées toutes faites, par les modes ou de rester immobilisé par les conditionnements qui s’imposent insidieusement.

     

    J’aurais essayé de leur apprendre à remettre en cause leurs croyances quand elles sont devenues des certitudes terroristes,
    pour laisser plus de place à l’imprévisible de la vie".

    PROFESSEUR DE VIE

    Jacques Salomé


    votre commentaire
  • QU'EST CE QUE LA CONSCIENCE

    Lorsqu'une montagne ou une plante subissent les actions de leur milieu extérieur, elles ne le savent pas. Lorsqu'un être humain subit une action, ou bien décide d'en engager une, il peut le savoir . " Conscience" vient de deux mots latins signifiant " savoir avec".. La conscience est une forme de savoir.

    Il existe des savoirs inconscients: la plus grande part de notre mémoire, constituée'un ensemble très vaste et indéfini de souvenirs est inconsciente. La conscience se porte vers deux directions possibles: le monde extérieur qui est celui des choses et des autres (la conscience commence avec la sensation  qui est le plus immédiat contact entre le corps et et un autre corps), ou bien le monde intérieur: alors que l'animal éprouve des sensations et a des perceptions , seul l'homme est capable d'avoir conscience lui même.

    Il existe un autre principe de distinction entre deux formes de conscience : celle qui juge les faits, ( l'être,la réalité qui existe) et celle qui juge les valeurs ( le devoir-être, la réalité qui doit exister)  - on appelle conscience morale la seconde forme de conscience et conscience psychologique la première.

    La conscience psychologique se rapporte aux faits,ses jugements sont des jugements de fait, alors que la conscience morale se rapporte aux valeurs, ses jugements sont des jugements de valeur.  Dans les expressions " prendre conscience", " perdre conscience"  le terme conscience est pris au sens psychologique, dans les expressions " bonne ou mauvaise conscience" "en son âme et conscience"  le terme conscience a un sens moral..

    De la même manière,il ne faut pas confondre " expliquer " et " justifier" . Expliquer c'est rendre compte d'une chose par des causes et des conditions,  justifier , c'est donner la légitimité à une chose; lorsqu'un sociologue explique la violence ou le racisme ,il ne les justifie pas bien évidemment.   


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique