• Certes, parmi les philosophes de ce qu’on appelle traditionnellement l’Antiquité classique, il y’eut des penseurs religieux qui croyaient à l’existence de Dieu ou des dieux, quel que fut par ailleurs le sens qu’ils donnaient à cette croyance , et “ l’utilisation” morale, spirituelle ou purement coutumière qu’ils en faisaient. Mais au moins à proprement parler n’y avait-il pas de Révélation. Aucun texte sacré ne prétendait transmettre aux hommes la volonté et les desseins de Dieu sur sa créature. Ou, si en cherchant bien ou mieux on pouvait retrouver quelque ébauche, ou même peut être même  une religion révélée … mais elle n’eut jamais l’universalité et l’extension des trois grandes religions monothéistes révélées : le judaïsme, le christianisme, , l’islam…
     

    Pour celles ci Dieu est “ Celui qui crée, qui révèle, qui sauve”, Création, révélation , rédemption sont les trois piliers de ces trois religions universelles à base commune, malgré leurs différences…
     

    Chacune de ces religions a rencontré à un moment ou à un autre  de sa vie , de son histoire, de son expansion,  le discours rationnel de la philosophie grecque et s’est confrontée à lui, à la fois pour en montrer les faiblesses et les insuffisances par rapport au “ tout “ de la foi.


    RENDRE LA RELIGION ET LA PHILOSOPHIE COMPATIBLES: tel fut le défi qui, à un moment ou à un autre , a préoccupé certains esprits, comme l’institution religieuse elle même. Supprimer la concurrence de deux vérités, soit pour démontrer que l’une ( la philosophie) dit autrement ce que l’autre (la religion) dit pleinement – donc pour démontrer que l’une ( la philosophie) prépare à l’autre ( la religion) – soit pour accorder les conflits pouvant exister entre les affirmations de l’autre, et au besoin trancher, selon les lumière de la foi…

    Démontrer par exemple , que si l’éternité du monde est philosophiquement pensable, elle est religieusement inacceptable, puisque la révélation a tranché en affirmant que le monde a commencé par un acte de création de la Divinité…

    Démontrer, d’autre part, que si ( dans le christianisme) la Trinité est philosophiquement impensable, elle n’en est pas moins religieusement pensable, fut ce comme mystère propre à ravir le croyant auquel Dieu fait confidence de sa vie intime…


    Mais la théologie et la philosophie sont elles compatibles ? Car même si la raison peut comprendre de quel mystè-re il s’agit, ou qu’il y’a un mystère dans ce qui qui lui est présenté comme vérité révélée, elle est  incapable  tant d’arriver au mystère que d’en déterminer la vérité ..


    La religion n’est pas que théologie, et la philosophie pas si pure de théologie, fut ce cachée ou hétérodoxe, qu’on le pense ou le souhaiterait …
      

    LES DEFIS RELIGIEUX


    votre commentaire
  • "Professeur de vie", quel beau métier à inventer...

    "J’aurais voulu être professeur de vie,
    J’aurais appris aux enfants, aux adu...ltes aussi, tout ce qui n’est pas écrit dans les livres.

    Je leur aurais appris les choses délicates et précieuses de la vie,
    Qu’un amour entretenu ne s’use pas,


    Que la seule liberté qui vaille la peine d’être vécue est la liberté d’être,


    Qu’il est important de prendre le temps pour regarder la fuite ou l’immobilité d’un nuage, pour suivre le vol d’un oiseau,


    Qu’il est possible de se laisser surprendre par l’infinie vivance des choses de la vie.

     

    J’aurais tenté de leur faire découvrir,
    Qu’il est vital d’apprendre à s’aimer, à se respecter, à se définir,


    Qu’il est encore plus important de ne pas se laisser enfermer par les jugements négatifs, de résister aux rumeurs,


    De ne pas se laisser polluer par les messages toxiques qui peuvent venir de ceux qui prétendent nous aimer ou mieux savoir pour nous.

    J’aurais semé en eux le goût de la curiosité pour ne pas se laisser entraîner par les idées toutes faites, par les modes ou de rester immobilisé par les conditionnements qui s’imposent insidieusement.

     

    J’aurais essayé de leur apprendre à remettre en cause leurs croyances quand elles sont devenues des certitudes terroristes,
    pour laisser plus de place à l’imprévisible de la vie".

    PROFESSEUR DE VIE

    Jacques Salomé


    votre commentaire
  • QU'EST CE QUE LA CONSCIENCE

    Lorsqu'une montagne ou une plante subissent les actions de leur milieu extérieur, elles ne le savent pas. Lorsqu'un être humain subit une action, ou bien décide d'en engager une, il peut le savoir . " Conscience" vient de deux mots latins signifiant " savoir avec".. La conscience est une forme de savoir.

    Il existe des savoirs inconscients: la plus grande part de notre mémoire, constituée'un ensemble très vaste et indéfini de souvenirs est inconsciente. La conscience se porte vers deux directions possibles: le monde extérieur qui est celui des choses et des autres (la conscience commence avec la sensation  qui est le plus immédiat contact entre le corps et et un autre corps), ou bien le monde intérieur: alors que l'animal éprouve des sensations et a des perceptions , seul l'homme est capable d'avoir conscience lui même.

    Il existe un autre principe de distinction entre deux formes de conscience : celle qui juge les faits, ( l'être,la réalité qui existe) et celle qui juge les valeurs ( le devoir-être, la réalité qui doit exister)  - on appelle conscience morale la seconde forme de conscience et conscience psychologique la première.

    La conscience psychologique se rapporte aux faits,ses jugements sont des jugements de fait, alors que la conscience morale se rapporte aux valeurs, ses jugements sont des jugements de valeur.  Dans les expressions " prendre conscience", " perdre conscience"  le terme conscience est pris au sens psychologique, dans les expressions " bonne ou mauvaise conscience" "en son âme et conscience"  le terme conscience a un sens moral..

    De la même manière,il ne faut pas confondre " expliquer " et " justifier" . Expliquer c'est rendre compte d'une chose par des causes et des conditions,  justifier , c'est donner la légitimité à une chose; lorsqu'un sociologue explique la violence ou le racisme ,il ne les justifie pas bien évidemment.   


    votre commentaire
  • A QUI S’ADRESSE LA PSYCHANALYSE ?

    Elle s’adresse d’abord aux personnes souffrant de troubles névrotiques, de conflits intérieurs qui rendent leur vie difficile et pénible. La névrose est une construction pour se défendre qui pouvait être utile à un moment de la vie mais qui peut devenir parfaitement inadaptée plus tard à l’âge adulte et causer des souffrances et des difficultés. La névrose est le champ d’action privilégié de la psychanalyse.

    La psychanalyse s’adresse aussi à ceux ou celles qui souhaitent simplement, dans un désir d’évolution ou d’épanouissement personnel, se connaître mieux, choisir leur voie et atteindre une meilleure harmonie entre eux et les autres:

    Qu’il s’agisse de complexes d’infériorité, d’angoisses, de phobies, de névroses,(trouble mental) de déviations, d’obsessions… Les atteintes de l’âme humaine sont multiples. La psychanalyse se propose de faire remonter du gouffre de l’inconscient les causes, l’origine du mal être. C’est une méthode de recherche destinée à révéler des éléments que l’on croit oubliés, à les faire réapparaître au grand jour afin de les identifier et de les comprendre, un peu à la manière des ethnologues qui sortent précieusement de leurs fouilles un objet fécond en informations.

    Mais la tâche s’avère souvent longue et difficile. Les chemins de la connaissance ne s’ouvrent pas aisément à nous car en général nous refusons de nous avouer à nous memes les préoccupations de notre inconscient, nous les refoulons dans les abysses de notre esprit.

    Nous verrons dans d’autres articles  à quoi sert la cure psychanalytique; son déroulement ; comment les psy conçoivent l’inconscient  etc ....

    A QUI S'ADRESSE LA PSYCHANALYSE ?


    votre commentaire
  • Apprendre à mieux vous connaitre, c’est apprendre à considerer toutes les facettes de votre personnalité dans le but de choisir les meilleures options possibles.

    La connaissance de soi c’est aussi aller vers une meilleure comprehension de soi. Elle peut vous aider à comprendre davantage ce qui vous motive, pourquoi vous agissez de telle ou telle manière. La connaissance de soi vous permet de donner une direction plus précise à votre vie, vous connaitre , c’est savoir ce que sont :

    LES CROYANCES : ce sont les idées auxquelles vous croyez, vos convictions. Elles sont à la base de vos comportements, elles sont apprises.

    LES VALEURS : c’est ce qui est important dans votre vie. Elles donnent un sens à ce qui est fait . Elles proviennent de vos coroyances les plus fondamentales et elles sont aussi apprises.

    LES BESOINS : ce sont des exigences. Les besoins peuvent être nécessaires,utiles ou superficiels. Ils s’expriment la plupart du temps lorsqu’un manque est ressenti. Ils peuvent être appris, innés, constants ou momentanés.

    LES RESSOURCES! ce sont les forces personnelles de l’esprit, du caractère qui vous permettent d’agir en utilisant tout votre potentiel ( ex bon jugement, force physique etc)

    LES LIMITES : ce sont les frontières à l’interieur desquelles vous êtes capable de fonctionner, frontières que les possibilités physiques ou intellectuelles ne peuvent dépasser.

    HABILETE : ce sont vos attitudes, vos capacités à faire quelque chose, être habile de vos mains s, calcul etc)

    SENTIMENTS : ce sont des états affectifs assez stables et durables.

    COMPORTEMENT : ce sont des manières d’être et de se conduire qui sont visibles ( ce que vous faites, parler , compter, reparez, diriger etc..)

     

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique