• Mon blog a assez travaillé , je le mets donc en pause pour une durée indeterminée, je débranche donc mais je reste néanmoins "en veille"

    Bonnes vacances à tous ...


    votre commentaire
  • Les mots de tous les jours,

    Ne portent ni veston, ni cravate,

    Ils dépeignent le quotidien

    Ils parlent de sentiments,

    De caresses et d'affection,

    Ils tapent sur l'épaule

    Du copain qui est dans le pétrin,

    Qui a besoin de compréhension,

    Ils lui disent les mots qu'il faut,

    Et ils versent avec compassion du baume

    Sur les plaies qui marquent sa peau.

    Sans se prendre pour des acrobates,

    Les mots sourient aussi à la vie,

    Ils leur arrivent de faire les bouffons,

    De marcher les pattes en l'air,

    Ils s'esclaffent et rigolent,

    Ils racontent des blagues,

    Souvent même assez polissonnes,

    S'expriment sans faire de détours

    Sur le sexe et la drague.

    Ils s'amusent à jouer des tours

    Sans prendre les choses trop au sérieux.

    Mais les mots comme va le vent,

    Vite , changent de direction,

    Virent de tribord à babord

    Deviennent tantôt tristes,

    Avec des accents mélancoliques,

    Tantôt ils sont remplis d'angoisse,

    Affichent des visages affligés,

    Parfois avec gêne, ils bafouillent,

    Ne savent plus trop quoi dire,

    Alors tout piteux ils se taisent,

    Leurs silences éloquents en disent long

    A d'autres moments leur ton est lyrique,

    Ils s'enfilent comme des perles,

    Et s'alignent pour former des vers,

    Qui disent avec plus de douceur

    L'amour que l'on n'ose déclarer tout haut,

    Ils prononcent tout bas les déclarations

    L'amour de l'amoureux transi à sa bien aimée,

    Et quand ils deviennent muets,

    Ce n'est pas parce qu'ils bougonnent

    C'est qu'ils n'ont plus rien à dire,

    Et que dans le dictionnaire , ils dorment.

     

     


    votre commentaire
  • VOYAGE.....EN EQUATEUR

    En Equateur : L’archipel des Galapagos


     Situé à un millier de kilomètres de la côte équatorienne, l’archipel des Galapagos se compose de 13 îles, 17 îlots et 47 roches dont la superficie totale est de 7 960 km2.

    Îles Galapagos, Équateur : Bartholome Bay   

     

     

     

     

     Le meilleur moyen de visiter l’archipel étant sans conteste la croisière.Province de la République de l’Equateur, les « Iles enchantées » comme on les a longtemps appelées, sont situées dans l’océan Pacifique à près de mille kilomètres  des côtes continentales

     

    . Découvert en 1535 par Tomas de Berlanga et surnommée archipelielago de Colon, cet ensemble de quinze îles principales, six secondaires et cent sept récifs,  a un statut de parc national. Ces iles abritent des espèces, animales et végétales,uniques au monde.


    Cinq îles ont une surface qui excède 500 km2. Ce sont les iles Isabela, Santa Cruz, Fernandina, San Salvador et San Cristobal. Les autres sont nettement plus petites et sont ainsi dénommées : Santa Maria, Marchena, Espanola, Pinta, Baltra, Santa Fé, Pinson, Genovesa, Rabida, Seymour, Wolf, Tortuga, Bartolomé et Darwin.


    La capitale est Puerto Baquerizo sur l’île San Cristobal. C’est sur cette île (en anglais Chatam) que le naturaliste anglais, Charles Darwin, mit pour la première fois les pieds en 1835. Il explora les îles et rassembla les éléments pour écrire un livre révolutionnaire : ” De l’origine des espèces par voie de sélection naturelle”. 

     


     

    Le climat des îles Galapagos est assez surprenant, bien que situées sous l’Equateur, la température n’y est que modérément élevée et les précipitations y sont rares.
    Les eaux froides, charriées par le courant de Humbolt, sont particulièrement oxygénées, donc riches en plancton, ce qui crée un milieu très favorable au développement d’une abondante vie marine.

    De même, le courant de Humbolt est responsable de l’aridité de l’archipel.

     


    Continent             : Amerique
    Pays :                   Equateur
    ville principale    : Puerto Amoya
    capitale provinciale : Puerto Baquerizo
    langue officielle :  Espagnol
    Monnaie :           dollar américain.

     

     

    LA POPULATION

     

    Bien que cinq iles seulement soient habitées, la populaion a doublé ces quinze dernières années. La croissance démographique devrait se poursuivre à un rythme soutenu et  atteindre 5OOOO habitants.

    La flore
     

    Les plantes les plus remarquables sont les cactus et les figuiers de Barbarie. On trouve également, suivant les régions, de maigres buissons épineux, des sesuvium, des fougères, le Palo Santo, les Pega-Pega, etc…

    Îles Galapagos, Équateur : Typical beach view.   

     

     

    La faune

    De tous les animaux des Galapagos, les iguanes sont ceux qui éveillent le plus la curiosité des visiteurs. Ils sont de deux sortes selon qu’ils vivent dans l’eau ou sur la terre. L’iguane marin, dont l’aspect évoque un monstre de la préhistoire a le dos surmonté d’une crête dentelée et il est armé de puissantes griffes. L’iguane terrestre, de couleur jaunâtre, a une apparence plus massive que celle de l’iguane marin. Il est essentiellement végétarien.

     

    Les tortues, il en existe de plusieurs espèces, certaines ont de pattes massives et écailleuses, elles peuvent peser jusqu’à 250 kilos. C’est à elles que l’archipel doit son nom ” Galapagos “.

     

      Les reptiles sont représentés par des petits lézards et par des serpents inoffensifs. La couleur des lézards varie d’une île à l’autre, ceux de l’île Espanola ont la gorge orangée.

     

    Albatros, cormorans, frégates, pélicans, hérons verts, flamants roses, pinsons jaunes, fous à pattes bleues et autres oiseaux aux noms pittoresques font des Galapagos un véritable paradis pour les amoureux de la nature.

    Îles Galapagos, Équateur : Sea lion from China hat   

     

     

    Ils y verront aussi des phoques, des requins blancs, des crabes, des langoustes, des oursins et 289 variétés de poissons de toutes tailles et de toutes couleurs.


    Enfin ils pourront admirer sur les roches des manchots à plumage blanc et noir

     

     

     

    L’archipel doit son nom aux galapagos, tortues terrestres géantes pesant plus de deux cents kilos que l’on peut y observer.

     

     

     

     

     

     

       


    votre commentaire
  •  

    Elles naissent dans un mystère
    Et jaillissent de la terre,
    Avec toutes les couleurs,
    Elles apportent le bonheur…
    Dans la rosée elles s'ouvrent
    Et le soir elles se couvrent,
    Sans faire le moindre bruit
    Pour s'endormir la nuit.

     

    Elles cherchent le soleil
    Qui passe dans le ciel,
    Elles se gorgent de chaleur
    Et adorent la douceur.

     

    Elles invitent les abeilles
    A boire dans leur stigmate,
    Pour emplir des corbeilles
    De pollens dans leurs pattes

     

     

    Travaillant de longues heures
    Elles emportent en leurs mains
    Des grandes prairies de fleurs
    Qui renaîtront demain…

     

    Les fleurs ont un langage
    Qui parle aux gens sages,
    Pour leur dire en silence
    Tout l'amour que l'on pense …

     

    Nobles fleurs d'élevages
    Qui font de longs voyages,
    Petites fleurs des champs
    Que ramassent les enfants.

     

    Elles viennent en visite
    Pour montrer qu'on existe,
    Elles consolent ceux qui pleurent
    Et fleurissent ceux qui meurent …

     

    Si la vie est trop dure
    Va donc dans la nature.
    0uvre bien grand ton coeur
    Pour y mettre des fleurs

     

    Respire tous leurs parfums
    Sans y mettre les mains,
    Pour que même fanées,
    Elles reviennent chaque année … Les fleurs   

     


    votre commentaire
  • Harar le 10 novembre 1890

    "Ma chère maman, j'ai bien reçu ta lettre du 29 septembre1890 . En parlant de mariage, j'ai toujours voulu dire que j'entendais rester libre de voyager, de vivre  l'étranger et même de continuer à vivre en Afrique..  Je suis tellement déshabitué du climat d'Europe, que je m'y remettrai difficilement . Monsieur Tian  est un commerçant très honorable, établi depuis trente ans à Aden  et je suis son associé dans cette partie de l'Afrique ( Harar en Ethiopie)... La moitié des bénéfices est à moi! Personne à Aden ne peut dire  du mal de moi. Au contraire, je suis connu en bien de tous, dans ce pays, depuis dix années."



    Cette lettre est signée d'un homme qui, dans sa trente sixième année ,semble heureux de son sort : ses affaires sont prospères, il gagne de l'argent, sa réputation est irréprochable.



    Son nom ? Rimbaud!  Rimbaud Arthur qui meurt un an plus tard exactement le 10novembre1891, amputé de la jambe droite à l'hôpital de la  Conception à Marseille, victime d'une syphilis tenace.

     

     

    A Paris, cette année là , on s'arrache les oeuvres de Rimbaud, qui , 20 ans plus tôt, scandalisait la capitale- fuguant à  dix sept ans avec Paul Verlaine vers la Belgique-  séjournant avec lui en Angleterre avant un retour à Bruxelles - ,qui échoue dans le fait divers   au terme de douze mois agités.,.

     

      Le 10 juillet 1873 Verlaine tire un coup de pistolet sur Rimbaud qui veut rompre leur relation. La  balle ne rate pas sa cible: elle tue le poète, l'homme lui, va survivre!  On retrouve donc Rimbaud à Stuggart, où, cynique, désabusé, il reverra une dernière fois Verlaine sorti de prison, le  14 février 1875.

     

    Vienne, Java, l'Irlande, la Suede, Hambourg, la ferme familiale de Roche, près de Charleville, tout l'été 1878 il travaille aux moissons.

     

    Gênes, Chypre, Roche de nouveau,été 1879, Aden au Yemen, Harar en Ethiopie.... Commerce de café, trafic d'armes ....

     

    Rimbaud le poète? De sa quinzième à sa vingtième année, il n'est plus qu'un laboratoire du langage en effervescence, en errance, presque en folie! le vocabulaire y est pris de vertige, se fait des frayeurs qu'il se raconte affolé, haletant  et tout cela fascine le lecteur habitué au train train du vers  trottinant à petits pas sur ses petits pieds.

    On a cru à la naissance d'un soleil, c'était un feu d'artifice... Tant mieux pour la poésie: le mystère des étoiles demeure.
      

     

    Le dormeur du val

    C'est un trou de verdure où chante une rivière,
    Accrochant follement aux herbes des haillons
    D'argent ; où le soleil, de la montagne fière,
    Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons.

    Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,
    Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
    Dort ; il est étendu dans l'herbe, sous la nue,
    Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.

    Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
    Sourirait un enfant malade, il fait un somme :
    Nature, berce-le chaudement : il a froid.

    Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;
    Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,
    Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit;

    ARTHUR RIMBAUD

     


    votre commentaire