• Le remords et l’angoisse ont tous les deux un effet puissamment destructeur. Comme le moi faible, ils ont pour rôle de nous mettre mal à l’aise vis à vis de nous mêmes. Ils paralysent notre activité et nous empêchent de fonctionner au mieux de nos capacités. Ils n’ont aucun rôle positif dans l’instant présent. Quand nous vivons l’instant présent, nous n’avons de temps ni pour le remords ni pour l’angoisse, nous vivons notre vie au lieu de la juger. Nous n’avons pas besoin du remords, car nous avons une conscience. Dans ce contexte, remords et honte sont équivalents. Notre conscience nous prévient quand nous avons fait quelque chose de mal. La conscience nous envoie un message qui dit à peu près ceci : » aie, ça c’était un mauvais comportement’ ou bien » je souhaiterai ne pas avoir dit ou fait cela « … Nous pouvons nous représenter notre conscience sous les traits d’un doux précepteur, qui nous explique instant par instant comment évolue notre vie et ce qu’il faudrait y changer. Dès le moment où nous avons confiance en nous, nous pouvons faire confiance à notre conscience..

     

    Le remords, en revanche est un dictateur malveillant. Il nous rabâche que nous sommes mauvais, que notre personnalité dans son ensemble est inadaptée, mauvaise ou égoïste. Le remords isole un acte, une pensée ou un sentiment et l’extrapole à l’ensemble de la personnalité. Le remords nous submerge d’images négatives. Il nous donne l’impression d’être faible et sans ressource. Voilà pourquoi sa dictature est si efficace: il acquiert rapidement la maîtrise de notre nature,de notre comportement et de notre vie. Le remords est insidieux en ce sens qu’il favorise la récidive du » mauvais » comportement. C’est un cercle vicieux, un serpent qui se mord la queue. Le mécanisme du remords est en général le suivant : - On commet un acte méchant, égoïste ou destructeur vis à vis de soi même ou d’un tiers, bref quelque chose dont on sait pertinemment que c’est mal. -On commence à en éprouver du remords. -Le remords augmente. -Le remords ronge et dévore, la souffrance est insupportable. -On part à la recherche d’un moyen d’échapper à cette souffrance. Il faut assumer ses actes, cesser de cultiver le remords. La prochaine fois qu’un remords vient à l’esprit, il faut trancher dans le vif : se dire simplement que l’on a fait quelque chose qui nous déplaît, et qu’il faut en tirer les leçons, la fois suivante ne pas recommencer …Il faut remercier notre conscience, et se récompenser d’assumer ses propres responsabilités.. Se détacher donc du remords.

     

    De la même manière, l’angoisse est inutile. Qu’est ce que l’angoisse ? Elle consiste à rêver à un événement dont nous souhaitons qu’il ne se produise pas. Elle consiste à se faire du souci à propos d’évènements qui ne se sont pas encore passés. U ne fois que cette circonstance se présente, nous pouvons prendre des mesures en conséquence. Que de fois ne nous sentons nous pas soulagés quand quelque chose dont nous avions peur se produit enfin ? Nous pouvons ajuster notre comportement à n’importe quel évènement présent, mais nous ne pouvons jamais remédier à quoi que ce soit en cultivant l’angoisse. Elle est profondément inutile. L’angoisse commence comme un mauvais rêve éveillé, et elle évolue rapidement en cauchemar. Comme le remords, l’angoisse nous arrache au présent et nous transporte dans un no man’s land de douleur. Détachons s nous de l’angoisse. Vivons l’instant présent sans remords ni anxiété. Pour mordre dans la vie à belles dents, nous n’avons besoin ni de l’un, ni de l’autre.

    LE REMORDS ET L'ANGOISSE


    votre commentaire
  • Le Printemps

    Te voilà, rire du Printemps !
    Les thyrses des lilas fleurissent.
    Les amantes qui te chérissent
    Délivrent leurs cheveux flottants.

    Sous les rayons d’or éclatants
    Les anciens lierres se flétrissent.
    Te voilà, rire du Printemps !
    Les thyrses de lilas fleurissent.

    Couchons-nous au bord des étangs,
    Que nos maux amers se guérissent !
    Mille espoirs fabuleux nourrissent
    Nos coeurs gonflés et palpitants.
    Te voilà, rire du Printemps

    THEODORE DE BANVILLE

    LE PRINTEMPS


    1 commentaire
  • ECRIRE

    C'est prendre le temps de faire partager un bonheur présent

     

    ECRIRE

    Efface les distances et témoigne de la valeur de vos sentiments

     

    ECRIRE

    C'est faire voyager vos joies et votre bien-ëtre

     

    ECRIRE

    vos vacances, c'est penser à en faire profiter ceux que vous aimez

     

    ECRIRE

    C'est faire des heureux

     

    ECRIRE

    C'est une façon d'écouter et de dire " je suis là si tu as besoin"

     

    ECRIRE

    C'est comme ouvrir une porte et dire "entre je t'attendais!"

     

    ECRIRE

    C'est garder le contact quand les visites se font rares

     

    ECRIRE

    C'est espérer une réponse et avoir des nouvelles des autres.

    DEFINITION DU  MOT  ECRIRE

      

    votre commentaire
  • TRES BELLE CITATION DE VICTOR HUGO A SON AMOUR JULIETTE DROUET


    votre commentaire
  • Les convictions sont des ennemies de la vérité plus dangereuses que les mensonges.    NIETZSCHE

    Les sentiments produisent le courage actif et la philosophie le courage passif.

    Dans toutes les larmes s'attarde un espoir .

    La grandeur de l'homme est dans sa décision d'être plus fort que sa condition..

    Quand nous arrivons au but, nous croyons que le chemin a été le bon.    PAUL VALERY

    Le silence est un ami qui ne trahit jamais.

    Vouloir vivre avec la différence c'est pouvoir mourir sans l'indifférence.

    Chaque baiser est une fleur dont la racine est un coeur.

    il y'a deux avantages à posseder quelques connaissances : onjuge moins et on juge mieux...

    Le sage parle des idées,l'intelligent des faits, le vulgaire de ce qu'il mange.

    Il ne sert à rien d'avoir les plus beaux sentiments si l'on ne parvient pas à les communiquer...

    Tant que les lions n'auront pas leur historien, les histoires de chasse continueront à glorifier le chasseur .....GANDHI

    Il vaut mieux marcher en titubant vers la vérité que d'un pied ferme vers le mensonge..

    Lorsqu'on emploie beaucoup de temps à voyager on devient étranger en son pays...

    La poésie c'est le point où la prose décolle.

    Apprendre c'est déposer de l'or dans la banque de son esprit...

    Les hommes différent par ce qu'ils montrent mais se ressemblent dans ce qu'ils cachent... PAUL VALERY;

    CITATIONS DIVERSES


    2 commentaires