•  

     

    Il meurt lentement celui qui ne voyage pas,
    celui qui ne lit pas,
    celui qui n’écoute pas de musique,
    celui qui ne sait pas trouver grâce à ses yeux.
     

    IL MEURT LENTEMENT


    Il meurt lentement
    celui qui détruit son amour-propre,
    celui qui ne se laisse jamais aider.
     


    Il meurt lentement
    celui qui devient esclave de l’habitude
    refaisant tous les jours les mêmes chemins,
    celui qui ne change jamais de repère,
    Ne se risque jamais à changer la couleur de ses vêtements
    Ou qui ne parle jamais à un inconnu.
     


    Il meurt lentement
    celui qui évite la passion
    et son tourbillon d’émotions
    celles qui redonnent la lumière dans les yeux
    et réparent les cœurs blessés.
     


    Il meurt lentement
    celui qui ne change pas de cap lorsqu’il est malheureux au travail ou en amour,
    celui qui ne prend pas de risques
    pour réaliser ses rêves,
    celui qui, pas une seule fois dans sa vie, n’a fui les conseils sensés.
     
     


    Vis maintenant !
    Risque toi aujourd’hui !
    Agis tout de suite !
    Ne te laisse pas mourir lentement !
    Ne te prive pas d’être heureux !

    MARTHA MEDEIROS, poétesse brésilienne
    Pablo Neruda

     


    votre commentaire
  •  

     

    Aimer c'est s'augmenter en oubliant,

     

     

     

    C'est échapper par un seul être à la médiocrité de tous les autres,

     

     

     

    C'est être plus seul pour avoir tenté de l'être moins.

     

     

     

    C'est redevenir comme tout le monde en s'imaginant qu'on devient comme personne

     

     

     

    C'est donner rendez vous au bonheur dans le palais du hasard.

     

     

     

    ABEL BONNARD

    PENSEE DU SOIR


    votre commentaire
  •  

     

    Pourquoi on aime tellement regarder le soleil qui se couche ?
    Sur un lac doré, derrière une montagne rose
    Ou sur une plage déserte un soir d’été
    Cette boule de feu plongeant doucement dans la mer lointaine

     

     

    Le soleil qui se lève, c’est l’expectation, le début
    Mais les débuts sont vides, nous les comprenons
    Les débuts sont là pour donner du sens aux fins

     

     

    Nous sommes toujours fascinés par les fins
    Même si ce ne sont que des fausses fins
    Comme la fin d’un voyage ou d’un film
    On sait bien qu’à la fin d’un film, l’histoire continue après
    Il faut juste l’écrire

     

     

    Le soleil qui se couche doucement un soir d’été
    Nous ramène chaque fois vers cette fascination de la fin
    La fin de la journée ou la fin sans fin ?

     

     

    Regarder le soleil qui se couche nous aide à mieux comprendre
    Que nous ne comprenons rien de la fin, car la fin c’est la fin
    Et à la fin, il n’y a rien

     

     

    Jules Delavigne, Conclusions, 2008

    REFLEXION

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    A travers les siècles, de nombreux écrivains très différents quant à leur situation personnelle, leurs croyances, leurs origines sociales et leur histoire sont parvenus à mettre des mots sur des pensées profondes qui nous convainquent de certaines vérités et valeurs universelles.

    Voici quelques pensées sur le rapport de l'être humain avec la nature et la beauté.

     

    TROIS CONDITIONS :

     

                                    Le but est de réussir une construction.

                                    Pour cela il y'a trois conditions:

                                    Solidité,confort et bonheur .

                                                                                                           HENRY WOTTON


    DESSIN : 

    Je préfère le dessin à la conversation. Le dessin est plus rapide et laisse moins de place au mensonge ...LE CORBUSIER

     

    AMOUR DE LA TERRE :

    Nous maltraitons la terre car nous la considérons comme un bien nous appartenant. Lorsque nous l'envisagerons comme une communauté à laquelle nous appartenons, nous commencerons peut être à l'aimer et à la respecter ….ALDO LEOPOLD

     

    BELLE REPONSE :

     

    j'ai interrogé la terre, la mer et ses profondeurs, les animaux et les choses rampantes, j'ai interrogé les vents qui soufflent, les cieux, le soleil, la lune et tout ce qui se trouve à l'orée de ma chair … 

    Mon interrogation était le regard que je portais sur eux.

    Leur réponse fut leur beauté.      SAINT AUGUSTIN 

     

     

     

    RESPECT ENVERS TOUTE CHOSE :

    Il faut respecter les anciens,

    Chérir les jeunes et ne pas blesser

    les insectes, l'herbe ou les arbres.   KO HUNG

     

      NATURE :

     

    Le meilleur remède pour ceux qui sont effrayés, seuls ou malheureux  est d'aller dans un endroit où ils peuvent être au calme, seuls avec les cieux,

    la nature, et Dieu…

    Seulement alors comprend-on que tout est comme il se doit et que Dieu souhaite voir son peuple heureux parmi la beauté simple de la nature….. ANNE FRANK

      

    INTOXICATION :

     

    L'été est la période où l'on se défait de ses tensions comme de ses vêtements, et une journée parfaite offre alors un baume de choix à l'esprit meurtri.

    Quelques jours de cet acabit et vous parvenez à vous énivrer de la conviction que tout est pour le mieux sur terre. ADA HUXTABLE  

     

    PENSEES

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Voici un extrait d'un livre lu récemment qui m'a interpellé

    " Il y'a des gens avec qui on passe une grande partie de notre vie et qui ne vous apportent rien, qui ne vous éclairent pas, ne vous nourrissent pas, ne vous donnent pas d'élan, encore heureux quand ils ne vous détruisent pas à petits feux en se suspendant à vos basques et en vous suçant le sang ....

    Et puis il y'a ceux que l'on croise, que l'on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demie heure et changent le cours de votre vie. Vous n'attendiez rien d'eux, vous les connaissiez à peine, et quand vous quittez ces gens étonnants, vous découvrez qu'ils ont ouvert une porte en vous, déclenché un parachute, initié ce merveilleux mouvement qu'est le désir, mouvement qui va vous emporter bien au delà de vous même et vous étonner ..

    vous ne serez plus jamais vermicelle, vous danserez sur les trottoirs en faisant des étincelles et vos bras toucheront le ciel " ...

    C 'est ô combien vrai !!

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique