• Petite Alouette  

    Le jour commence à peine à blanchir les collines,
                   Dans la plaine qui dort encore,
    Au long des prés bordés de sureau et d'épines,
                   Le soleil aux traits d'or
    N'a pas encore changé la brume en perles fines.

     
    Et déjà, secouant dans les sillons de blé
                   Tes ailes engourdies,
    Alouette, tu pars, le gosier tout gonflé
                   De jeunes mélodies,
    Et tu vas saluer le jour renouvelé.

     
    Dans l'air te balançant, tu montes et tu chantes,
                   Et tu montes toujours.
    Le soleil luit, les eaux frissonnent blanchissantes ;
                   Il semble qu'aux alentours
    Ton chant ajoute encor(e) des clartés plus puissantes.

     
    Plus haut, toujours plus haut, dans le bleu calme et pur,
                   Tu fuis allègre et libre,
    Tu n'es plus pour mes yeux déjà qu'un point obscur,
                   Mais toujours ta voix vibre ;
    On dirait la chanson lointaine de l'azur...

     
    O charme aérien !... Alouette, alouette,
                   Est-ce du souffle heureux
    Qui remue en Avril les fleurs de violettes
                   Ou du rythme amoureux
    Des mondes étoilés, que ta musique est faite ?

     
    Tout s'éveille à ta voix : le rude laboureur
                   Qui pousse sa charrue,
    Le vieux berger courbé qui traverse rêveur
                   La grande friche nue,
    Se sentent rajeunis et retrouvent du coeur.

     
    Sur tes ailes tu prends les larmes de la terre
                   A chaque aube du jour,
    Et des hauteurs du ciel par un joyeux mystère,
                   Tu nous rends en retour
    Des perles de gaieté pleuvant dans ta lumière

    P

    PETITE ALOUETTE


    votre commentaire
  • Je m'absente quelques jours..

    Je vous souhaite un très bon we!

    Bien amicalement.

    BON WE


    2 commentaires
  • Antoine de St Exupéry a écrit:

    »C’est une folie de haïr toutes les roses parce que une épine vous a piqué,

    d’abandonner tous les rêves parce que l’un d’entre eux ne s’est pas réalisé,

    de renoncer à toutes les tentatives parce qu’on a échoué…

    C’est une folie de condamner toutes les amitiés parce qu’une d’elles vous a trahi,

    de ne croire plus en l’amour juste parce qu’un d’entre eux a été infidèle,

    de jeter toutes les chances d’être heureux juste parce que quelque chose n’est pas allé dans la bonne direction.

    Il y aura toujours une autre occasion, un autre ami, un autre amour, une force nouvelle.

    Pour chaque fin il y a toujours un nouveau départ.. »

    .(le Petit Prince)

    CITATIONS DE SAINT EXUPERY


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique