• L’HISTOIRE EST-ELLE UNE SCIENCE ?

    L'historien répond à une exigence de vérité. Le problème étant qu'il raconte un passé auquel il n'a pas été présent. Toutefois cette exigence de vérité ne suffit pas à faire de l'histoire une science... Toute science a pour but de dégager des constances ou lois universelles et prédictives. Or l'histoire est une discipline purement empirique , il n'y a pas de lois universelles de l'histoire.  L'histoire peut seulement nous enseigner comment les choses se sont pasées et non comment elles se passeront.

     

    EN QUOI CONSISTE LE TRAVAIL DE L'HISTORIEN

     

    Le travail de l'historien est un travail d'interprétation : il ne s'agit pas simplement pour lui de faire une chronologie, mais d'établir le sens et l'importance des évènements ainsi que leurs relations. Selon Dilthey, nous expliquons la nature, c'est à dire que nous dégageons peu à peu les lois qui la régissent mais nous comprenons la vie de l'esprit. De même l'historien ne doit pas expliquer les chaines causales et établir des lois, mais comprendre un sens: aussi l'objectivité historique n'a t-elle rien à voir avec l'objectivité scientifique: étant une interprétation,l'histoire  peut et doit toujours être réécrite. En ce sens , l'histoire est surtout la façon dont l'homme s'approprie un passé qui n'est pas seulement le sien..

     

    POURQUOI FAISONS NOUS DE L'HISTOIRE ?

     

    Certainement pas pour en tirer un enseignement, " l'histoire ne repasse pas les plat" ( Marx).  On ne peut tirer un enseignement que de ce qui se répète et l'histoire ne se répète jamais. Nous faisons de l'histoire non pour prévoir notre avenir, mais pour garder trace de notre passé, parce que nous nous posons la question de notre propre identité : c'est parce que l'homme est en quête de lui même, parce qu'il est un être inachevé qui ne sait rien de son avenir, qu'il s'interesse à son passé. Par l'histoire, l'homme maintient son identité dans le temps.

     

    .

    L'HISTOIRE

     


    votre commentaire
  • LES GRANDES ENIGMES DE L'HISTOIRE

    LES GRANDES ENIGMES DE L'HISTOIRE

    LE TRIANGLE DES BERMUDES

    Le 5 décembre 1945, cinq bombardiers torpilleurs de l'US Navy décollent de la base aéronavale de Fort Lauderdale, en Floride, pour un simple entrainement. Commandé par le lieutenant Taylor, le vol 19 réunit des pilotes expérimentés  qui profitent ce jour là de conditions météorologiques satisaisantes. Dans sa communication avec la tour de controle, Taylor annonce subitement une curieuse perte de repères avant de cesser tout contact radio. Les cinq avions se volatilisent et aucune épave n'est retrouvée lors de la mission de recherche qui suit la disparition. Pire encore, un hydravion et ses treize passatgers envoyés au secours du vol 19  disparaissent également. C'est la consternation au sein des autorités militaires américaines. Qu'est -il arrivé à leurs hommes ? Le rapport d'enquête publi conclut à des causes inconnues.

    Ce cas célèbre va être à l'origine de l'énigme du triangle des Bermudes,une expression créee  par l'américain Vincent Gadis en 1964  pour délimiter un périmetre dans lequel ont lioeu des incidents et des disparitions inexpliqués dans des proportions anormales. La région fatale, qui s'étent entre l'archipel des Berrmudes, et la lForide, devient le sujet d'est best seller " Le triangle des Bermudes" de Charles Berlitz . Les passionnés de l'énigme découvrent alors avec étonnement  le nombre important de cas de disparition progressivement révélés au grand public. Ce sont aussi bien des avions que des bateaux qui sont touchés par un phénomène inconnu.

    L'une des disparitions aériennes les plus stupéfiantes est celle d'un bimoteur , le Piper Chieftain, le 3 novembre 1978. Alors que l'appareil dont le phare est visible du controleur, s'apprête à atterir sur l'île Saint Thomas, dans les îles Vierges américaines,en bordure de la mer des Caraïbes, le radar ne le signale plus. L'avion s'est subitement évanoui. On croit à un crash dû à une avarie du moteur mais aucune épave n'est retrouvée. De la même façon, soixante ans plus tôt, le Cyclops , un cargo charbonnier de l'US Navy disparaît. Il transportait 309 passagers, parti de BAhia pour rejoindre Baltimore.  Malgré une enquête approfndie, aucune explication n'a pu être fournie. La mémtorologie était bonne et la bateau en parfait état. Là encore, l'épave ne sera jamais retrouvée.

    Ces étranges disparitons sont-elles si mystérieuses ? Doit-on on forcément recourir à des thèses paranormales pour expliquer ce phénomène unique ? C'est à travers le témoignage de survivants que l'on trouve quelques éléments de réponse. En 1966 le remorqueur Good News, parti de Porto Rico pour rejoindre Fort Lauderdale, se retrouve soudainement plongé dans un épais brouillard. Son capitaine, ne pouvant distinguer l'horizon à cause de l'atmosphère laiteuse, est également surpris de constater les pannes momentanées de son gyroscope et de sa radio., le dérèglement de son compas magnétique et l'arrêt des générateurs. Le témoignage de ce rescapé permet  de soutenir l'idée que des appareils peuvent traverser des zones de perturbatiions magnétiques. A cela doit s'ajouter, pour d'autres cas, l'influence d'une météorologie capricieuse, caractérisée notamment par des cycles et des bourrasques verticales. Comme d'autres régions du monde, le triangle des Bermudes est un domaine dont la nature est parfois seule maîtresse.

     


    1 commentaire
  • La joie de contempler et de comprendre, voilà le langage que

    me porte la nature ..........ALBERT EINSTEIN

     

     

    bon-lundi.jpg

     Bon dimanche à tous


    12 commentaires
  • Chaque citation est replacée dns son contexte et décryptée à la lumière de notre connaissance contemporaine.

    JE VOUS PROMETS UNE NOUVELLE DONNE POUR LE PEUPLE AMERICAIN.   FRANKLIN ROOSVELT EN 1932

     

    Après le krach boursier d'octobre 1929, les Etats Unis sombrent dans la dépression. En 1932, le pays compte 12 millions  de chômeurs. La production industrielle a été réduite de moitié. Les cours agricoles s'effondrent à cause d'une surproduction massive.Pourtant impuissant, le président républicain Hoover se représente. Les démocrates choisissent pour candidat Franklin Delano Roosevelt, l'énergique gouverneur de l'Etat de New York.

    " Dans les fermes, dans les grandes métropoles, dans les cités plus petites et dans les villages,conclut-il lors de la convention démocrate du 2 juillet, des millions de nos concitoyens caressent l'espoir que leurs anciens modes de vie et de p ensées n'ont pas disparu à jamais. Je vous engage, je m'engage moi même  à une nouvelle donne pour le peuple américain. I constituons nous tous en prophète d' un ordre de compétence et de courage. C'est plus qu'une campagne politique, c'est un appel aux armes. Aidez moi, non seulement pour gagner des voix, mais aussi pour gagner cette croisade qui rendra l'Amérique à son propre peuple.".

    Le lendemain, la presse américaine relève à peine les mots " prophètes" et " croisade". Trop banal. C'est la " nouvelle donne" qui deviendra son slogan de campagne. Il a emprunté l'expression à l'économiste Stuart Chase, qui vient de publier un livre sous ce titre.

    Largement élu en novembre, Roosevelt parviendra à relancer l'économie américaine et à redonner espoir au pays. Réélu en 1936, en 1940 et en 1944, il reste aux yeux des Américains le plus grand président du XXè siècle, et peut être de toute leur histoire.


    6 commentaires
  • Qui étaient donc les grands hommes de la bataille de Marignan, de l'édit de Nantes, du serment du jeu de paume ou de l'appel du 18 juin 1940...

     Voici quelques biographies courtes et complètes de ces hommes et femmes, qui, par leur sens politique, leur audace ou leur esprit visionnaire , ont scellé le destin de notre pays.

     

    JEANNE D'ARC 1412-1431

     

    Mystèrieuse héroïne de l'histoire que cette jeune femme mal connue ,dont la brève épopée va permettre à la France de se relever des désastres de la guerre de Cent ans.

    Le royaume de France semble connaître les pires heures de son histoire. Déchiré par la guerre civile que se mènent les Armagnacs et les Bourguignons, humilié par la déroute d'Azincourt en 1415, dirigé par un roi " fol" , le pays est, en 1420, livré aux Anglais par le " honteux traité de Troyes".

    C'est alors qu'une jeune bergère- en fait la fille d'un cultivateur aisé- entend les " voix" de Sainte Catherine, Sainte Marguerite et de Saint Michel qui l'exhortent à se porter au secours du roi de France. Faisant le voeu de demeurer vierge, elle se fait alors appeler " Jeanne la Pucelle " et part à Chinon pour y être reçue par Charles VII;

    Si le roi de France est à Chinon, et parfois à Bourges, c'est que Paris est aux mains des Anglais et de leurs alliés bourguignons, comme une grande partie de la France. Charles VII n'est d'ailleurs pas roi officiellement, il n'est que le " soi-disant dauphin" dont la légitimité n'a pas été reconnue.

    Lors de son entrevue à Chinon le 6 mars 1429, Jeanne fait forte impression. N'a t-elle pas reconnu le dauphin sans l'avoir jamais vu vu auparavant alors qu'il s'etait mêlé à la foule des courtisans?  " Gentil dauphin, lui dit-elle, j'ai nom Jeanne la Pucelle, et vous mande le roi des cieux par moi que vous serez sacré et couronné dans la ville de Reims et vous serez lieutenant du roi des cieux qui est roi de France". Charles accepte alors de lui confier une armée pour libérer Orléans assiégée depuis sept mois, elle y parvient en quelques mois seulement. Puis ce sont les victoires de Jargeau, de Meung-sur Loire, de Beaugency, de Patay qui permettent au dapuphin d'entrer triomphalement dans Reims et d'y être sacré le 17 juillet 1429.

    Jeanne conduit ensuite " l'armée du sacre" devant Paris qu'elle échoue à reprendre, avant de se porter au secours de Compiègne menacée par les Bourguignons. Elle y est capturée le 24 mai 1430 , et livrée aux Anglais. Charles VII qui a entamé des négociations en vue d'une paix possible et signé une trève avec le duc de Bourgogne, choisit d'abandonner Jeanne à son sort..

    Condamné pour hérésie, Jeanne d'Arc est brûlée vive sur la place du Vieux Marché de Rouen le 30 mai 1431. Charles VII demandera longtemps après une révision du procès, et Jeanne sera officiellement " déchargée et disculpée" le 7 juillet 1456; mais ce n'est que le 16 mai 1920 qu'elle sera canonisée...

    Devenue héroïne nationale, célébrée par tous, laïcs ou catholiques, royalistes ou républicains, Jeanne est devenue une figure incontournable de l'histoire de France. Son aventure n'a duré que deux ans à peine, et les historiens aujourd'hui ne s'expliquent toujours pas de façon satisfaisante le " miracle" de la Pucelle d'Orléans.


    23 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique